Dans une étude rendue publique ce mercredi, l’Association des Paralysés de France dresse un bilan « alarmant » sur l’accessibilité de 25 villes du département. Le collectif en profite pour distribuer les bons et les mauvais points. Villiers-le-Bel et Bezons, avec des taux d’accessibilité respectifs de 89 et 84%, sont ainsi citées en exemple. En revanche Eragny-sur-Oise et Montmorency (15 et 7%) sont pointées du doigt.

 Début septembre 2009, la délégation APF du Val d’Oise a lancé un grand questionnaire à destination des adhérents et des bénévoles de l’association, afin qu’ils les informent sur l’accessibilité de leur ville. Une enquête similaire avait déjà été menée par la délégation en 2003. Si, avec seulement dix villes en commun, les deux rapports ne sont pas directement comparables, la dernière étude permet de voir l’évolution de certaines communes. L’APF se félicite ainsi des progrès réalisés par Bezons, Cergy, Saint Ouen l’Aumône et Eaubonne.

Un taux d’accessibilité moyen de 44%

Mais sur l’ensemble de deux enquêtes, « il ressort un constat alarmant : un taux d’accessibilité inférieur à 50% sur les deux études » note l’association. La dernière met en évidence un taux d’accessibilité inférieur à 44 % sur les 25 villes évaluées par les adhérents de l’APF.

Par cette étude, l’association souhaite rappeler aux maires des villes concernés par cette étude, l’importance des commissions d’accessibilité communales et souligne qu’il ne reste que 5 années avant la mise en accessibilité totale des villes.

Retrouvez le classement établi par l’APF: http://www.vonews.fr/docs/accesibilite_valdoise.pdf

Seulement 35% des gares accessibles

 Au-delà des communes, l’association a étudié l’accessibilité de différents lieux publics ou administrations. Si les bureaux de Poste (72%), les salles de sport et des fêtes (71%) sont majoritairement accessibles, seulement 14% des cabinets médicaux, 38% des mairies et 39% des écoles le sont.  « Que dire des gares qui malgré quelques progrès demeurent très majoritairement inaccessibles. On ne s’étonnera pas dans ces conditions que les personnes handicapées attendent avec impatience la mise en place du PAM 95 » s’indigne l’APF qui profite de se classement pour attribuer des cartons rouges.

Cartons rouges pour la voirie et les cabinets médicaux

La voirie est encore un point faible des villes avec 14% d’accessibilité. « Cela est d’autant plus préoccupant que les personnes handicapées de leur coté ont justement envie de sortir de chez elle pour vivre une vie de citoyen à part entière » rappelle le rapport. Pour les cabinets médicaux, qui présentent le même taux d’accessibilité, l’association sort aussi le carton rouge. « Au moment où la loi HPST (Hôpital, patients, santé, territoires) veut mettre en place les soins de premier recours utilisant un maillage constitué des cabinets médicaux, des pharmacies et autres acteurs de santé, la toute dernière place des cabinets médicaux ne peut que nous alarmer quant au réalisme des dispositions de la loi dans ce domaine » estime l’APF.