« Mines d’Ordures » c’est le nom qu’a voulu donner Paul-Antoine Pichard, artiste photographe, à son œuvre. Ce dernier a observé sur place et pendant plusieurs mois, ces populations méconnues qui vivent sur les ordures. Il s’exposera du 5 février au 2 mars au Carreau de Cergy.


 A l’occasion de la sortie du livres « Mines d’ordures » aux Editions Alternatives – Gallimard. Ce dernier a observé sur place et pendant plusieurs mois, ces populations méconnues qui vivent sur les ordures. Les photos engagées et militantes de l’artiste emmènent le visiteur sur la route du recyclage à travers les décharges publiques de neuf pays. Loin des discours moralisateurs, Paul-Antoine Pichard sensibilise ici le
spectateur à la problématique du recyclage à l’échelle mondiale et rend compte d’une réalité insoupçonnable au 21ème siècle. Cette exposition sera complétée vendredi 12 février à 19h à la Bibliothèque de l’Horloge par une vente-dédicace
de son livre, « Mines d’ordures» préfacé par le comédien Bernard Giraudeau et postfacé par Dominique Lefebvre. L’artiste propose également une rencontre débat le mardi 16 février à l’Auditorium du Carreau de Cergy autour
du projet « Poussières de vie ». En 2004, la Ville de Cergy avait déjà accueilli cette exposition de Paul-Antoine Pichard. A l’occasion de cette nouvelle édition, la Ville de Cergy présente le projet « Poussières de vie » de Paul-Antoine Pichard qu’elle soutiendra entre 2010 et 2012. En résidence hors les murs, cet artiste sillonnera le monde pendant trois ans et s’attachera à témoigner de la misère sociale des enfants et des adolescents dans le monde :
• Les rues de Phnom Penh, Cambodge
• Les gangs de Rio, Brésil
• Les prisons de Manille (Philippines)
• Les bidonvilles de Saint-Denis, France
• Les centres de « rééducation » pour mineurs,
États-Unis
• Les enfants du Hezbollah, Liban
• Les filles-mères dans les banlieues de Londres,
Grande-Bretagne, de Belfast et de Dublin, Irlande
• Les jeunes filles vitriolées de Kandahar,
Afghanistan
• Les enfants bleus de Dhaka, Bengladesh
• Les enfants soldats de Bujumbura, Burundi




 INFORMATIONS PRATIQUES :
* Du 5 février au 2 mars au Carreau de Cergy – Quartier Grand Centre
*Le 12 février à 19h à la Bibliothèque de l’Horloge – vente-dédicace du livre
*Le 16 février de 19h à 21h à l’Auditorium du Carreau de Cergy – rencontre débat autour du projet « Poussières de vie »
Renseignements et réservations au 01 34 33 43 43 / www.ville-cergy.fr