A l’occasion du vingtième anniversaire de Télessonne, le président du Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a affirmé que ses services préparent des solutions pour que les télévisions locales d’Ile-de-France puissent bénéficier d’une diffusion normale, accessible à tous. Et à bref délai.
Michel Boyon a annoncé qu’il prenait en compte la demande des télévisions locales d’Ile-de-France – dont VOtv, la télévision du Val-d’Oise – de bénéficier rapidement d’une diffusion numérique terrestre (TNT). Une pré-consultation va être lancée.

 Invité aux vingt ans de Telessonne en compagnie de Nathalie  Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du développement économique numérique, maire de Longjumeau, Michel Boyon président du CSA,  a annoncé qu’il prenait en compte la demande des télévisions locales d’Ile-de-France – dont VOtv, la télévision du Val-d’Oise – de bénéficier rapidement d’une diffusion numérique terrestre.

Devant un parterre d’élus de l’Essonne et de responsables des différentes télévisions locales d’Ile-de-France à la salle des fêtes de Longjumeau (Essonne), Michel Boyon a précisé qu’il existait au moins deux opportunités de proposer aux télévisions locales une diffusion à partir de la Tour Eiffel : soit en remplacement de RFO, appelée à passer d’une diffusion francilienne à une diffusion nationale, soit en élargissant le « bouquet » des télévisiosn parisiennes (actuellement au nombre de quatre, qui pourraient passer à cinq, voir six).

 Le président du CSA a annoncé une « pré-consultation » des télévisions locales intéressées, qui seraient invitées à se mutualiser (partager une  même fréquence). Nathalie  Kosciusko-Morizet, qui  fait le siège du CSA pour obtenir le développement des télévisions locales en Ile-de-France, a « pris acte » de cet engagement.
VOtv, qui est aujourd’hui diffusée avec les autres chaînes locales d’Ile-de-France sur Télif (câble et bouquets ADSL), pourrait ainsi être reçu par la quasi totalité des foyers du Val-d’Oise sur la TNT en 2011.