Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4


/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Les filles de l’Olympique Sannois-Saint-Gratien ont peut-être assuré leur maintien ce week-end à domicile. En dominant Aulnoye 66 à 46, les protégées de Frédéric Simonet ont repris trois points d’avance sur la zone de relégation à sept journées du terme du championnat de Nationale 2. A Aubervilliers, les Franconvilloises n’ont pas connu le même succès dans un match où seule Coulibaly (16 points) a surnagé dans l’effectif valdoisien. Défaites 59 à 42, les filles de Stéphane Rollée reculent à la 4e place de la poule D de Nationale 2. Chez les hommes, l’Entente Cergy-Osny-Pontoise s’approche dangereusement de la zone rouge après sa défaite 90 à 73 face à Kaysersberg. Les coéquipiers de Richecoeur (27 points samedi) sont 9e de la poule D de Nationale 2.