Un mois après la démission de son président, Philippe Houbert, c’est au tour de la vice-présidente, Laurence Marchand de claquer la porte du Mouvement Démocrate. Un départ dû avant tout au mode de désignation des candidats pour ces élections régionales. Dans sa lettre de démission, la militante herblaysienne n’a pas peur de s’en prendre directement à François Bayrou, en voici des extraits.

 « La stratégie désastreuse mise en place par François Bayrou quant au mode de gouvernance et de représentativité de notre mouvement a conduit inexorablement celui-ci et ses militants tout droit dans une impasse. Successivement, nous avons mené une campagne municipale où chacun faisait ce qu’il voulait, sans consignes claires et encore moins de discipline […] l’égocentrisme de François Bayrou a ruiné les efforts de candidats et de militants dégoûtés lors de la campagne des européennes, par une stratégie antisarkozyste pour se marquer en premier opposant au président […] je ne peux donc défendre les couleurs bien délavées d’un parti qui fait sien de tels agissements.
Ce mouvement se réduit à ce pourquoi il a été construit, savoir une écurie présidentielle pour un homme qui attend quel qu’en soit le prix à payer pour les militants, son avènement en 2012. »