Claude Bodin, secrétaire départemental de l’UMP 95, déclare dans un communiqué s’étonner du « silence assourdissant entretenu par les caciques du P.S départemental depuis les révélations de Francis Delattre concernant les condamnations en justice de la tête de liste PS du Val d’Oise, Ali Soumaré ». Et le député UMP d’affirmer que « la désignation d’Ali Soumaré comme tête de liste, et, donc sa possible nomination comme vice-président de la Région -si la gauche l’emporte- ne peut être perçue que comme une grave provocation à l’égard de nos concitoyens qui souffrent des incivilités au quotidien » ou « un encouragement à continuer pour tous les petits délinquants de nos quartiers ».

L’élu UMP évoque aussi « un très mauvais coup porté à toute notre jeunesse issue de l’immigration qui s’intègre dans la Nation par le travail, l’effort et le mérite ».

Et Claude Bodin de montrer du doigt les responsables politiques du PS dans le Val-d’Oise : « Seul, le président du groupe P.S au Conseil général a apporté un soutien actif à Ali Soumaré, mais rien d’étonnant, il est connu pour son laxisme dans le domaine de la sécurité… Messieurs Dominique Lefebvre, 1er secrétaire de la fédération Val d’Oisienne et Didier Arnal, président du C.G 95, quant à eux, habituellement si prompts à donner des leçons de morale à la terre entière, seraient-ils en congé ?… et injoignables ? Pourtant, Dominique Lefebvre, de part ses responsabilités politiques, n’est-il pas le premier concerné par le choix interne au P.S de la tête de liste régionale en Val d’Oise ? ».