La journée de lundi a été marquée par une série de réactions à droite et à gauche. Les élus UMP de Franconville et Saint-Leu ont maintenu leurs accusations. « Les déclarations en rideau de fumée des professionnels de l’indignation ne peuvent remettre en cause la réalité des jugements et décisions de justice concernant la tête de liste socialiste dans le Val d’Oise ». Et Francis Delattre dans une interview accordée à VOtv samedi (voir JT) a qualifié Ali Soumaré de « petit caïd de quartier ». Lundi, à l’occasion d’une visite à Roissy, Axel Poniatowski, tête de liste UMP en Val-d’Oise, s’est interrogé : « Le PS a ce problème à régler d’avoir un délinquant comme tête de liste. Que va faire le PS? ». Valérie Pécresse, qui l’accompagnait, a affirmé que « s’il y a la moindre fausseté ou illégalité (pour récupérer ces documents), je condamnerais la démarche ».
La riposte à gauche a d’abord été judiciaire. Lundi matin, l’avocat d’Ali Soumaré a dénoncé une « intention de nuire » en période électorale et annoncé qu’une plainte pour diffamation allait être déposée. Dans l’après-midi de lundi, le PS Val-d’Oise a dénoncé une « manipulation » contre son candidat et demandé aux élus UMP des explications, notamment sur « leurs sources ». Benoît Hamon, porte parole du PS, a jugé que « la droite a choisi de faire des hommes et des femmes qui habitent dans les quartiers l’objet de sa vindicte politique ». Et le maire PS de Sarcelles, employeur d’Ali Soumaré, s’est dit « scandalisé et fortement choqué que l’on puisse ainsi jeter en pâture l’honneur d’un homme (…) j’espère que ce n’est pas parce qu’Ali Soumaré est issu de la diversité ». Quant à Ali Soumaré, un cadre du PS-95 laissait entendre lundi qu’il devrait « s’exprimer rapidement ».
Voir le JT de VOtv de lundi soir.

Les déclarations de lundi

Benoît Hamon, porte parole du PS : « La droite a choisi de faire des hommes et des femmes qui habitant dans les quartiers l’objet de sa vindicte politique. Nous combattrons contre ça. Nous nous battrons pour l’égalité républicaine » ,  « Quand on est jeune, noir et de Villiers-le Bel, on est un joueur de foot du PSG ou un délinquant. C’est lamentable et insupportable ! »

François Pupponi, député maire PS de Sarcelles dont Ali Soumaré est le collaborateur de cabinet : « Je suis scandalisé et fortement choqué que l’on puisse ainsi jeter en pâture l’honneur d’un homme (…) j’espère que ce n’est pas parce qu’Ali Soumaré est issu de la diversité », « dévoiler un casier c’est grave et illégal, d’autant plus quand il est faux », « j’espère que la procédure entamée par Ali Soumaré ira jusqu’au bout et que ceux qui ont fait ça seront lourdement sanctionnés », « si M. Delattre avait un peu d’honneur il devrait aujourd’hui s’excuser après d’Ali Soumaré ».

Dominique Lefebvre, patron du PS Val-d’Oise : « Pourquoi cette candidature leur pose-t-elle autant de problèmes pour qu’ils aient déjà à trois reprises (une première fois en le comparant à un joueur de foot de l’équipe réserve du PSG, une deuxième fois en mettant en cause son parcours professionnel et maintenant une troisième fois en le qualifiant de « délinquant multirécidiviste confirmé ») cherché à discréditer sa candidature ? »

Francis Delattre, maire UMP de Franconville, Sébastien Meurant, maire UMP de Saint-la-Forêt : « Les déclarations en rideau de fumée des professionnels de l’indignation ne peuvent remettre en cause la réalité des jugements et décisions de justice concernant la tête de liste socialiste dans le Val d’Oise »

Valérie Pécresse, chef de file UMP pour les régionales : « Toutes les condamnations sont publiques, il suffit de faire la demande de ces condamnations au greffe du tribunal par un formulaire », « Si il y a la moindre fausseté ou illégalité (pour récupérer ces documents), je condamnerais la démarche »

Axel Poniatowski, tête de liste UMP aux régionales dans le Val-d’Oise : « Est-ce que le PS était au courant de ces condamnations ou est-ce qu’il ne l’était pas. C’est ça la question? S’ils n’étaient pas au courant, qu’ils le disent. » , « Le PS a ce problème à régler d’avoir un délinquant comme tête de liste. Que va faire le PS? » , « Je n’ai pas vérifié ces informations moi-même. J’ai confiance dans les infos de M. Delattre. Il y a tout lieu de penser qu’elles sont exactes, je n’ai donc pas à les remettre en cause », « L’important c’est le fond de l’affaire…les condamnations, c’est ça qui est grave, qui est sérieux. Et c’est la -dessus que les électeurs jugeront. L’important c’est pas de savoir par quels moyens on peut obtenir des informations » , « la justice pour moi c’est pas du caniveau »

http://www.dailymotion.com/embed/video/xcbwv1