Dans un courrier du 19 février adressédu Président de Cergy-Pontoise, le président de la SNCF assure que l’entreprise publique soutient la démarche de l’agglomération quant aux difficultés du RER A et précise que « sa volonté et celle de ses équipes est de voir cette situation s’améliorer rapidement et durablement ». Dès maintenant, en cas de situations perturbées prévisibles, « des équipes de conducteurs supplémentaires seront mobilisées afin d’éviter les ruptures d’interconnexion », promet Guillaume Pépy. Le point sur les autres engagements de la SNCF.

 – Des moyens sont mis en place (signalétique, informations) pour orienter davantage de voyageurs de la Défense vers Paris Saint Lazare pour soulager le RER A.

– Sur la principale demande de Dominique Lefebvre, président de Cergy-Pontoise, Guillaume Pépy assure que « la suppression de l’interconnexion en gare de Nanterre est aujourd’hui en discussion avec la RATP ». Ils doivent tirer les leçons de cette action sur le RER B. L’interconnexion pourrait avoir lieu à La Défense, « car les possibilités de report et de correspondance y sont plus nombreuses ». Sur ce dernier point, Dominique Lefebvre précise : "il ne faudrait pas simplement déplacer le problème mais bien le résoudre de manière définitive".

– Face à la saturation chronique dont souffre le RER A, la mise en place de nouvelles rames à 2 niveaux fin 2011 « devrait permettre d’offrir un nouveau souffle à cette ligne ».

A plus long terme, le prolongement du RER E à l’Ouest, vers le Mantois, créant ainsi une nouvelle ligne francilienne Est-Ouest, contribuera à soulager en partie la sur-fréquentation du RER A.

Un prochain rendez-vous de travail maintenant avec la RATP est prévu, annonce la communauté d’agglomération dont le président déclare poursuivre "avec détermination ses actions afin d’obtenir les moyens nécessaires à un service de transport public de qualité".