Le président du groupe d’opposition UVO (UMP – non inscrits) au Conseil général du Val-d’Oise juge « détestable » la polémique déclenchée par le maire UMP de Franconville. « Si on considère les résultats de cette prise de position, ça ressemble fortement à un accident industriel ou à une faute lourde. L’image de la droite départementale, régionale et nationale est brouillée, estime Arnaud Bazin. Une des conséquences évidemment c’est que cette affaire sera reprochée en permanence dans le débat départemental par la gauche à Francis Delattre ». Le maire de Franconville préside aujourd’hui le Comité de reconquête du Conseil général au nom de l’UMP. Arnaud Bazin évoque « un nécessaire renouvellement ». Voir l’interview.


A un an des élections cantonales, pour lesquelles le maire UMP de Franconville s’était affiché comme leader pour reprendre le département et alors qu’il préside pour son parti un comité de la reconquête, le non inscrit Arnaud Bazin « interpelle l’UMP pour qu’on trouve une solution crédible et efficace ». Et le président du groupe UVO (UMP – non inscrit) au Conseil général de lâcher que cette solution passe par « un nécessaire renouvellement ».

L’UVO, qui avait été comparée par le maire de Franconville à « une amicale bouliste », s’apprêterait à envoyer un courrier à Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP. Il serait question du cas Delattre et aussi de la reconquête du Conseil général du Val-d’Oise, département aujourd’hui dirigée par le socialiste Didier Arnal. Un comité de liaison entre l’UMP et le groupe UVO devait être créé. ll ne s’est jamais réuni. En juin dernier, une grande réunion a été organisée mais elle était portée par le comité de reconquête de l’UMP et s’était tenue à Franconville à l’initiative de Francis Delattre.

 


http://www.dailymotion.com/embed/video/xcdl10