"Le Grand Paris est un projet ambitieux de développement que nous sommes fiers de porter pour notre région et qui va au-delà des clivages politiques. Le bloquer par pur calcul électoraliste, c’est retarder la nécessaire révolution des transports, freiner le développement de 11 territoires stratégiques partout en Île-de-France et s’opposer à la création dans les dix prochaines années d’1 million d’emploi", déclarent Rama Yade et Frédéric Valletoux, porte-parole de la campagne de Valérie Pécresse. Nicolas Sarkozy avait demandé, mardi, à la chef de file de l’UMP de relancer dans la campagne la question du Grand Paris.