Le collectif « Etre de gauche 95 », qui regroupe les démissionnaires du comité d’Argenteuil/Bezons du Parti de Gauche, tire à boulet rouge sur le Front de Gauche. A deux semaines du premier tour des élections régionales, l’association appelle, dans un communiqué qui sera distribué aux gares d’Argenteuil et de Bezons, les électeurs de gauche « à se mobiliser et à voter pour une autre liste de gauche » que celle du Front de Gauche.

« Une campagne électorale qui bat de l’aile », « des sondages mauvais », « une stratégie à géométrie variable des appareils du PG et du PCF », les reproches faits au Front de Gauche dans le Val d’Oise par Ali Romdhane et ses proches sont nombreux. Regroupés dans l’association politique « Etre de gauche 95 », ils s’estiment écartés de cette campagne et regrettent que le PCF 95 ait « privilégié l’accord électoraliste entre appareils sans se soucier qu’un tel comportement ne soit incompatible avec les valeurs de démocratie et de justice qu’il prétend défendre. » En cause la constitution des listes du Front de Gauche qu’Ali Romdhane dénonce depuis le mois de janvier.

Pour l’ancien secrétaire de section Ps à Argenteuil, le Front de Gauche 95 « s’est mis dans l’impossibilité de réussir son élargissement à d’autres partis et organisations politiques de la gauche radicale, comme ce fut le cas dans d’autres départements et de se démarquer sérieusement du projet politique socialiste. »

« Les prémisses d’une lutte larvée pour le leadership en 2012 »

« Pis encore, il a d’ores et déjà annoncé son intention de fusionner avec la liste conduite par le PS » s’insurge Ali Romdhane qui craint voir l’électorat populaire trompé. Toujours avec l’idée de créer une force à la gauche du PS avec un large rassemblement, il estime qu’il « est temps que toutes les forces de progrès social s’unissent au sein d’un Front de Gauche Démocratique et Anticapitaliste ». Un objectif que n’aurait pas atteint le Front de Gauche, trop occupé à penser à l’échéance électorale de 2012 selon l’ancien responsable du comité du Parti de Gauche d’Argenteuil/Bezons.    

« Ce sont les prémisses d’une lutte larvée pour le leadership en 2012 qui ont pris le dessus sur l’espérance des militants, tout en bravant dans le même temps les attentes de l’électorat populaire. Ces agissements ont eu comme effet immédiat : la division alarmante au sein du PCF95 et l’usure prématurée du PG95 » analyse-t-il.

De son côté, « Être de gauche 95 » s’est rapproché d’autres organisations politiques, notamment lors d’un appel au rassemblement le 20 février dernier.

« Pour toutes ses raisons, « Être de gauche 95 » ne peut soutenir la liste du FG95. Il appelle donc les électrices et électeurs de gauche à se mobiliser et à voter pour une autre liste de gauche qu’ils estiment plus représentative de leur ville ou de leur Région, et qui défend sans hésitation un projet régional cohérent et sincère » conclut Ali Romdhane dans ce communiqué qui sera distribué sur Argenteuil et Bezons.

« Ali Romdhane ne représente pas grand-chose »

De son côté la tête de liste du Front de Gauche dans le Val d’Oise, Jean-Michel Ruiz (PCF), « ne veut pas polémiquer ». « Vous avez vu son résultat lors de la dernière cantonale sur Argenteuil (Ali Romdhane s’est présente en dissidence du PG et a rassemblé 1,9% des voix, NDLR), ce qu’il représente. Et Monsieur Romdhane a participé à sa manière à l’élection de Philippe Métézeau (Ali Romdhane n’a pas appelé à voter pour la communiste Marie-José Cayzac au 2e tour, NDLR). Ca ne me touche pas et cela ne concerne que le microcosme politicien aujourd’hui. Moi je demande un débat de fond » nous a-t-il expliqué.