Si en Ile-de-France, l’UMP a viré en tête… dans le Val-d’Oise c’est le PS avec Ali Soumaré (27,15%) qui devance la liste UMP d’Axel Poniatowski (25,5%). Suivent : Safia Lebdi pour Europe Ecologie (14,5%), Micheline Bruna du FN (12,1%), le Front de Gauche avec Jean-Michel Ruiz (5,34%), la liste Debout la Répulique (4,1%), le NPA (3,97%) et le MoDem (3,86%). Autre résultat attendu dans le Val-d’Oise, celui d’Ali Soumaré à Villiers-le-Bel. Dans sa ville, la tête de liste PS a obtenu 47,8 % des suffrages, avec un pic à 69% dans son quartier de Derrière les Murs. Un score que vient ternir une forte abstention sur la commune : 31,27 % de participation. D’une manière générale, les Valdoisiens ne se sont pas beaucoup déplacés dans les bureaux de vote avec un taux d’abstention de 59,15%. Retour sur la soirée électorale avec nos journalistes dans les QG des candidats.

La soirée a débuté à 20 heures avec des salves d’applaudissement aussi bien dans les QG parisiens de l’UMP que du PS à l’annonce des estimations des résultats. « Huchon président », scandent les militants PS au QG du président sortant de la Région Ile-de-France. Aux abords de la péniche de Valérie Pécresse, des militants UMP se rassurent : « c’est très positif, l’écart n’est pas très important au niveau national. Il faut mobiliser pour le second tour ».


« Il nous reste une semaine pour défendre, pour convaincre. Croyez moi, notre détermination est totale ! », a lancé
Valérie Pécresse
aux militants réunis dans son QG parisien apprenant qu’elle obtenait 28% contre 25,5 % au PS. La conseillère régionale UMP du Val-d’Oise, Stéphanie Von Euw, promet « une très grosse campagne de mobilisation pour aller convaincre les abstentionnistes, les gens qui ne se sont pas retrouvés dans cette campagne ».

Mais avec le score des écologistes (16%) et du Front de gauche (6.7%), l’équipe Huchon se montre confiante à l’image de la tête de liste PS en Val-d’Oise. « C’est un score historique pour la gauche. C’est une bonne première mi-temps, déclare Ali soumaré. Maintenant il va falloir continuer à faire de la pédagogie pour mobiliser encore pour le second tour ». Et dès dimanche soir, le président sortant de la Région Ile de France a appelé au rassemblement avec les écologistes. « Le temps d’exprimer nos différences est derrière nous », a lancé Jean-Paul Huchon qui se place maintenant dans le « temps de l’unité » avec Europe Ecologie.

Des écologistes rayonnants dimanche soir. « Nous avons presque autant d’électeurs que pour les européennes, c’est un vrai succès qui nous oblige à travailler ensemble, à poursuivre à approfondir, se félicite Cécile Dufflot, responsable des Verts. On se souviendra de cette élection comme la première où les écologistes sont devenus audibles, crédibles avec des réponses nouvelles au chômage qui s’accroît ». Safia Lebdi, la tête de liste Europe Ecologie pour le Val-d’Oise, n’a pas caché sa joie devant le résultat de dimanche soir ni son émotion : « Je passe du milieu associatif au milieu politique. C’est une victoire, je suis super contente », réagit celle qui se projette déjà au lendemain du deuxième tour : « Ce que j’attends c’est d’avoir les moyens pour mener une vraie politique sur la banlieue. On a quatre ans, on n’a pas le choix, demain on travaille ».

Le Val d’Oise place Huchon en tête

Contrairement au résultat francilien, la liste PS sort première de ce premier tour. Les trois grandes villes de gauche du département ont toutes placé Ali Soumaré en tête : Argenteuil (27,7%), Cergy (34,9%) et surtout Sarcelles (41,75%). Impliquées malgré elles dans la polémique qui a animé la campagne en Ile-de-France, les communes de Franconville (28,3%) et Saint-Leu-la-Forêt (26,5%) sont restées fidèles à la droite en accordant leur confiance à Valérie Pécresse, comme la majorité des villes de la vallée de Montmorency. De son côté, Europe Ecologie a réalisé un score inférieur à la moyenne régionale dans le Val d’Oise, avec 14,5% des voix. A noter que Safia Lebdi est arrivée en tête à Menucourt, dont le maire est passé récemment du PS aux Verts, et talonne l’UMP à Cergy (18,4% contre 19,8 pour l’UMP). Les thèmes écolos n’ont pas vraiment séduit en revanche à l’est du département avec notamment un petit 7,3% pour Europe Ecologie à Garges-lès-Gonesse.

Le FN au-delà des 10%

Quatrième force francilienne, le FN a facilement dépassé la barre des 10% dans le Val d’Oise (12,1%). Sa tête de liste départementale a même quasiment atteint les 20% à Persan (19,7%). Le Front de Gauche est quant à lui resté stable par rapport à son résultat des Européennes (5,3%), avec des pics dans les bastions communistes : 13,85% à Bezons et 11% à Fosses. Derrière, Debout la République crée la surprise en passant devant le MoDem. Jean-Pierre Enjalbert a recueilli 4,1% des voix avec de très bons scores dans les environs de sa commune, Saint-Prix : à Montlignon (13%) et Saint-Leu-la-Forêt (9%) par exemple. Devant le parti de François Bayrou également, le NPA, représenté par Omar Slaouti dans le département, a séduit dans les quartiers populaires. A Garges, 9,1% des électeurs ont opté pour la formation d’Olivier Besancenot. Enfin le MoDem poursuit sa descente aux enfers avec seulement 3,86% des voix pour son candidat néophyte, Alain Dolium. Signe fort, même à Louvres, dirigée par le centriste Guy Messager, le parti orange n’a rassemblé que 7,7%.

Les scores des candidats valdoisiens dans leur « fief »

Les candidats avec des attaches territoriales dans le département ont connus diverses fortunes dans leur commune. Si Ali Soumaré et Axel Poniatowski ont cartonné à Villiers-le-Bel (47,77%) pour le premier et L’Isle-Adam (46,32%) pour le député UMP, réalisant au passage le meilleur score de leur formation dans le Val d’Oise, d’autres n’ont pas connu un tel plébiscite. C’est le cas notamment de Sophie Jacquest (MoDem) à Sarcelles. Celle qui avait tenu tête à Dominique Strauss-Kahn lors d’élections municipales n’a recueilli que 3,25%, confirmant la mauvaise passe du parti de François Bayrou. Jean-Michel Ruiz, candidat du Front de Gauche, a réalisé un score supérieur à la moyenne départementale à Mériel (8,32%). Jean-Pierre Enjalbert (Debout la République), maire de Saint-Prix, est arrivé en tête (24,5%) dans sa commune comme pour les européennes. Omar Slaouti (NPA), a rassemblé 5,93% des suffrages sur sa ville d’Argenteuil.


La campagne redémarre lundi sur les chapeaux de roues.
En prévision du deuxième tour, le socialiste Jean-Paul Huchon sera à la gare de Saint-Brice-sous-Forêt lundi 15 mars à 10 heures 30 pour une visite sur le thème des transports. Il réserve son premier déplacement à Ali Soumaré.

Valérie Pécresse, elle, ira aussi à la rencontre des Franciliens sur la thématique des transports. Elle se rendra au moyen d’un bus dans chacun des huit départements d’Ile-de-France. La chef de file UMP sera à la gare d’Arnouville – Villiers-le-Bel à 15 h 30 pour rencontrer les usagers du RER D. A Sévres, elle sera accompagnée à 11 h 30 du Premier ministre François Fillon.