Le président sortant de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon (PS), a annoncé ce mardi que les socialistes, Europe Ecologie et le Front de gauche étaient parvenus à un accord pour le second tour des régionales en Ile-de-France avant un déplacement avec Cécile Duflot (Verts) et Pierre Laurent (FG) à Aubervilliers. « Au diable les idées, pourvu que l’on garde les places, tel devrait être le véritable slogan de l’alliance en forme de reniement que s’apprêtent à conclure les 3 listes de gauche » commente de son côté l’UMP.

 «  C’est le temps de l’unité, l’unité où il y aura la possibilité pour chacun de faire respecter ses priorités et ses identités », a déclaré ce mardi le président sortant de la région. La secrétaire nationale des Verts et candidate en Ile-de-France, Cécile Duflot, s’est dite « très satisfaite de l’accord ». Même son de cloche pour Pierre Laurent, le chef de file du Front de gauche en Ile-de-France.

Dès l’annonce de cet accord, les porte-paroles de Valérie Pécresse, Rama Yade et Frédéric Valletoux, ont dénonce ce qu’il qualifie de « reniement » prenant pour exemple la mise place d’un tarif unique pour le Pass Navigo, à l’origine dans le programme d’Europe Ecologie, qu’aurait accepté Jean-Paul Huchon. « Depuis 3 mois, le candidat sortant n’avait jamais perdu une occasion de se dire opposé à cette mesure proposée par Europe Ecologie : son coût est en effet tel qu’elle priverait la région de tout moyen pour investir massivement dans les transports, écrit l’UMP dans un communiqué. Aujourd’hui, M. Huchon semble prêt à faire volte-face : pour un 3e mandat, il accepte de sacrifier le quotidien des Franciliens, en renonçant durablement à toute amélioration de la qualité de service dans les transports en commun. »

Ainsi, pour la droite, Jean-Paul Huchon vient de renoncer à une attitude responsable « par pure ambition personnelle. »