Partenaire du PS dans ces élections régionales, le Mouvement Républicain et Citoyen estime que la large victoire du socialiste Jean-Paul Huchon face à Valérie Pécresse, pondérée par la faible participation, a été permise grâce au bilan de la précédente mandature. Mais si cette « cuisante défaite de la droite marque le rejet profond par les Français d’une politique gouvernementale au seul service des plus puissants et des plus riches », le PS ne doit pas « se laisser griser par la victoire ». L’abstention reste très forte et le Front National reste « en embuscade » note le MRC95.

Premier enseignement de cette élection en Ile-de-France pour le parti de Jean-Pierre Chevènement, l’abstention record, notamment dans les quartiers populaire. « Dans ces quartiers, les citoyens qui sont les premiers auxquels devrait s’adresser la gauche lors des campagnes électorales, se sentent souvent à juste titre délaissés par des politiques dont les effets ont du mal à se faire sentir au delà du périphérique parisien » analysent Rachid Adda, conseiller régional sortant et Michel Lacoux, porte-parole du MRC 95. Ils voient dans cette « abstention active » un message délivré à la classe politique et pondèrent l’apport de la candidature socialiste dans le Val d’Oise, Ali Soumaré.

Les habitants des quartiers « n’ont pas mordu à l’hameçon » Soumaré

« Ils (les habitants des quartiers populaires, NDLR) n’ont pas non plus mordu à l’hameçon de la communication des dirigeants socialistes autour des candidats improprement dits de la diversité qui doivent aujourd’hui aller au delà de leur portée symbolique pour changer la donne régionale en faveur des quartiers populaires de l’Ile de France » commentent les deux élus.

Avec une abstention record et un FN « en embuscade », le MRC95 prévient le PS de tout triomphalisme. « Le parti socialiste ne doit pas se laisser griser par une victoire qui, face à une crise profonde et durable, est aussi celle du phénomène de rejet de la politique Sarkozy-Fillon » averti le parti de Jean-Pierre Chevènement.

« Revenir sur les méthodes hégémoniques de la direction départementale du PS »
 
« L’accord EE-PS, manque d’ambition et de souffle » poursuit le communiqué. Le MRC craint de voir notamment la « politique industrielle idéologiquement sacrifiée sur l’autel d’une tertiarisation de l’Ile de France, le soutien aux entreprises et à l’emploi trop souvent réduit à une politique de guichet et d’aides aux pôles de compétitivités, les politiques éducatives et associatives niant la citoyenneté républicaine au lieu de la promouvoir, les transports routiers opposés aux transports en communs alors qu’il en sont le nécessaire complément… »

Enfin, le conseiller régional sortant, Rachid Adda, qui n’a pas été reconduit sur la liste PS pour cette élection à cause de son rôle d’opposant à la politique de François Pupponi au conseil municipal de Sarcelles, en profite pour régler quelques comptes et pointer « les méthodes hégémoniques de la direction départementale du Parti socialiste vis à vis de l’ensemble de ses partenaires de gauche. »