Satisfait de « voir la droite durement sanctionnée, en particulier dans le Val d’Oise », le patron des communistes dans le département, Jean-Michel Ruiz, estime que le score obtenu par Valérie Pécresse et Axel Poniatowski est « une véritable déroute ». Il regrette cependant « un taux d’abstention alarmant ».

 Pour les communistes du Val d’Oise, cela ne fait aucun doute : le résultat de dimanche confirme « le rejet de la politique conduite par le gouvernement ». « Sarkozy et Fillion doivent entendre le message et stopper les projets néfastes concernant la santé, la Poste, les retraites, les suppressions de postes de fonctionnaires… » commente Jean-Michel Ruiz, tête de liste du Front de Gauche au premier tour.

Fort des scores obtenus par la liste de gauche dans les villes dirigées par des communistes ou apparentés (71% à Bezons, 66% à Montigny, 64% à Fosses, Pierrelaye ou Saint Martin du Tertre), Jean-Michel Ruiz estime que « le Front de gauche a contribué grandement à cette victoire de la gauche, prouvant que l’expression de la diversité au premier tour permet un rassemblement plus large au second. »

Seul regret exprimé par le PCF 95 : l’abstention. « Le découragement face aux mesures brutales du gouvernement et la perte de confiance « aux politiques » peuvent expliquer ce taux d’abstention alarmant. Nous, militants et dirigeants du Parti communiste et plus largement du Front de gauche, avons une responsabilité particulière pour inverser cette tendance et proposer de faire de la politique autrement, en associant réellement les citoyens, élargissant le rassemblement de la gauche de transformation et en étant toujours en lien avec ceux qui souffrent et qui luttent » conclut Jean-Michel Ruiz.