Un mois riche en slam et en spectacle avec également le concert de Salif Keita à Villiers-le-Bel…


Scènes slam
Vendredi 9 avril à 19h30
Maison de quartier Boris Vian (4 rue Scribe) à Villiers-le-Bel

La poésie est toujours d’actualité et n’est pas près de s’essouffler.
Cette année encore, la scène slam de la Maison de Quartier Boris Vian sera ouverte à tous les styles et à tous les âges. Un espace d’expression digne de ce nom où les artistes sont les spectateurs et où la bonne ambiance est toujours de rigueur !
La recette : une scène ouverte à tous, trois minutes pour s’exprimer. L’animation sera assurée par les représentants de l’association La Ruche avec Ozarm en slammaster, Hugues en fidèle assistant et DJ Prophet en illustrateur sonore.
 


3e Rencontre Slam’Danse
Samedi 10 avril à 20h
Espace Marcel Pagnol (rue Gounod) à Villiers-le-Bel
Entrée libre sur réservation

Organisée en collaboration avec l’association locale DK Bel dont l’objectif est de promouvoir la danse dans toute sa diversité, la 3e édition de cet événement permettra, à la suite d’une journée d’auditions, de faire se rencontrer, sur scène, dans des conditions professionnelles, danseurs et slameurs amateurs.. Un jury formé de professionnels ainsi que d’acteurs locaux sera convié à assister aux différents extraits de danse ou de slam présentés par ces artistes amateurs pour permettre ainsi échanges, réflexion et discussions autour de leurs pratiques artistiques.
Les danseurs et slameurs sélectionnés dans le cadre de ces rencontres pourront présenter leur travail lors de la première partie de Deng Deng, spectacle de danse de la Cie Meltiong-Spot accueilli dans le cadre de la 10e édition des Bel’hopsessions.

 
Salif Keita
Vendredi 16 avril à 21h
Espace Marcel Pagnol (rue Gounod) à Villiers-le-Bel
Tarifs : 4,70 € / 6,40 € / 9,50 €

« Voix d’or de l’Afrique », « Caruso africain », les surnoms ne manquent pas pour qualifier la beauté de cette voix unique. Salif Keïta est un artiste généreux dont le parcours est marqué par un remarquable mélange des genres musicaux qui séduit les publics du monde entier. Sans jamais perdre de vue ses origines les plus profondes, ce prince mandingue n’a de cesse de construire un pont entre l’Afrique et le reste du monde, mais aussi entre les différentes cultures africaines. Avec son dernier album M’Bemba, Salif Keita  parle de ses racines et relit avec sagesse et maîtrise ses œuvres de jeunesse que sont le funk, la soul, le rock mais aussi la musique cubaine…