Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4


/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

 En lutte pour son maintien en Nationale 1, Sannois-Saint-Gratien n’a rien pu faire samedi soir dans son gymnase face à Bordeaux, 3e de sa poule. Les partenaires du gardien de but Martin Jomin ont cédé 27 à 30. 11e de Nationale 1 et premier relégable, les hommes de Bruno Potard n’ont désormais plus le droit à l’erreur lors des cinq dernières journées de championnat s’ils veulent assurer leur maintien à cet échelon. Leurs homologues de Saint-Ouen-l’Aumône ne connaissent pas les mêmes tracas. En tête de la poule 2 de Nationale 2, les Valdoisiens ont écarté définitivement un autre concurrent à la montée en la personne de Créteil (b) ce week-end. Vainqueurs 34 à 30 des Cristoliens, les protégés de Franck Arbonville ont fait un pas de plus vers la Nationale 1.