Les postiers argenteuillais ont mis fin, jeudi 25 mars, à plus d’un mois de grève. Ils ont repris leur travail après avoir obtenu ce qu’ils voulaient, dont la création de onze emplois supplémentaires.

Après de longues négociations avec la direction de La Poste, les 44 facteurs grévistes (sur les 66 du centre) ont cessé leur grève, qui a commencé le 10 février dernier. Au bout de 42 jours, leurs revendications ont finalement été satisfaites.

Création de neuf postes supplémentaires ainsi que le comblement immédiat de toutes les vacances d’emploi. Par ailleurs, la  révision générale des tournées est effectuée par l’ensemble des agents.

« Nous sommes contents, mais nous ne parlons pas de victoire, déclare Sébastien Velasco, secrétaire général de la CGT-PTT du Val-d’Oise au Parisien. Nous avons obtenu ce résultat à l’arraché après quarante-deux jours de grève. Tout cela aurait pu se régler plus rapidement. »

Le secrétaire départemental du PCF, Jean-Michel Ruiz a fait part de sa satisfaction quant au dénouement. « Cette bataille victorieuse ne doit pas nous faire oublier qu’il est aujourd’hui urgent de demander la suppression du projet « Facteur d’avenir » et de refuser la privatisation de la Poste », lâche celui qui a apporté un soutien sans faille aux facteurs.

« Moderniser le service public postal est une nécessité mais cela passe par des emplois en nombre suffisant, des conditions de travail améliorées et par une démocratisation de la gestion de la Poste à laquelle doivent être associés les élus, les salariés et les usagers », explique le communiste.