Les petits nouveaux se disent émus et impressionnés. « C’est un peu comme une rentrée des classes où il faut laisser papa et maman », plaisante la socialiste Céline Pina. « Je vais observer et apprendre les rouages pour savoir quel levier activer », annonce Safia Lebdi d’Europe Ecologie. D’autres voient dans leur arrivée au conseil régional d’Ile de France « une revanche », à l’image de Marie-José Cayzac, proche de Robert Hue du MUP.
VOnews a suivi quatre nouvelles élues régionales avant leur première séance publique.

 Elle est arrivée en métro. Un peu perdue à la descente du wagon, Marie-José Cayzac (photo) se dirige vers un plan du quartier. Après avoir perdu son siège au Conseil général du Val d’Oise à l’occasion d’une cantonale partielle, elle va s’asseoir dans un nouvel hémicycle ce vendredi 26 mars. « C’est une revanche », ne cache pas la nouvelle conseillère régionale MUP, le mouvement de Robert Hue. « La stratégie d’union avec le PS a payé », dit-elle.

« Je viens d’arriver en RER A et je sais ce que vivent nos habitants »

Autres élues arrivées une heure avant la séance : Safia Lebdi d’Europe Ecologie, la socialiste Céline Pina et la maire PS de Courdimanche Elvira Jaouen (photo).  « C’est beaucoup d’émotion et aussi une grande responsabilité. Du travail nous attend notamment sur les transports. Je viens d’arriver en RER A et je sais ce que vivent nos habitants », déclare Elvira Jaouen, élue de Cergy-Pontoise. « Je vais observer et apprendre les rouages pour savoir quel levier activer », annonce Safia Lebdi.

Céline Pina compare, elle, cette première séance annoncée à « une rentrée des classes où il faut laisser papa et maman » ou au « cours de piscine où il faut laisser les bouées ».

« Plus sérieusement, c’est une autre dimension avec un budget conséquent et des responsabilités », témoigne l’adjointe au maire de Jouy-le-Moutier.

Avant d’entrer dans l’hémicycle, ces nouveaux élus ont récupéré une sacoche comprenant notamment une écharpe et un petit guide… Le B.A-BA du parfait conseiller régional.