Condamné en première instance par le tribunal de Pontoise en janvier 2009 puis relaxé par la cour d’appel de Versailles en octobre dernier, le maire PS de Gonesse, Jean-Pierre Blazy l’est définitivement après le désistement du député UMP Yanick Paternotte de son pourvoi en cassation. Le socialiste était poursuivi pour diffamation publique à cause de ses propos suite à la mise en examen du maire de Sannois pour abus de faiblesse en pleine campagne des élections législatives de juin 2007.

« Un arrêt de la Cour de Cassation de Paris en date du 17 février 2010 constate le désistement de Yanick Paternotte de son pourvoi en cassation et confirme ainsi la relaxe de Jean-Pierre Blazy du chef de diffamation publique relatif à ses propos suite à la mise en examen de Yanick Paternotte pour abus de faiblesse » informe le maire de Gonesse dans un communiqué.

Le socialiste avait déjà été relaxé par la cour d’appel de Versailles dans cette affaire en octobre dernier mais Yanick Paternotte s’était pourvu en cassation. Jean-Pierre Blazy avait commenté une décision judiciaire qui s’était soldée par la mise en examen de Yanick Paternotte en pleine campagne pour les législatives. Des propos qui ont amené son adversaire de l’époque sur la 9e circonscription du Val d’Oise à déposer plainte. Finalement le député UMP du Val d’Oise s’est désisté. L’édile de Gonesse s’en félicite.