La plus rockeuse des chanteuses maliennes sera en concert à la salle Jacques Brel de Gonesse ce jeudi soir. Elle vient transcender sur scène les mirifiques mélopées de son dernier opus.

 Une des voix avec lesquelles il faut compter : aux confins du rock et des musiques africaines, l’élégante chanteuse-guitariste malienne manie l’art des contrastes comme personne. Adoubée par les grands noms de la musique africaine d’Ali Farka Tourné à Oumou Sangaré en passant par Toumani Diabaté, la diva malienne, aussi funambule sur cordes vocales que sur six cordes électriques, s’est taillée une réputation dont rêve tout artiste, à la fois critique et populaire. Depuis son inaugural “Mouneïssa” (1998) jusqu’au récent “Tchamantché”, elle n’a eu de cesse d’affiner son écriture délicate. Mêlant délicatement instrumentation traditionnelle africaine et guitares parées d’effets contemporains, elle délivre un blues-rock à son image : élégant, serein et nourri par toutes les richesses de la sonothèque mondiale.
 
http://www.rokiatraore.net/

1ère partie : Digital Primitives / Etats-Unis, Israel

Excentrique et profonde, primale et sophistiquée, acoustique et électrique, accessible et élitiste… La musique à l’état pur ! Un blues démantibulé et novateur engendré par trois musiciens phares de l’avant-garde new-yorkaise. Un batteur plasticien du rythme, un saxophoniste magicien du son, un pianiste bidouilleur de génie et créateur d’instruments insolites : trois Américains aux doigts d’or au service d’un blues inouï.

A l’image de Cooper Moore pianiste ingénieux, inventeur d’une foule d’instruments plus originaux les uns que les autres (du banjo sans frettes à l’archet de bouche électrique), Digital Primitives rassemble trois musiciens hors normes, increvables activistes de la scène underground new-yorkaise. Ancien guitariste, Chad Taylor s’est imposé comme un batteur protéiforme aussi à l’aise avec le folk d’Iron&Wine qu’avec le Spritual Unity de Marc Ribot. Quant à Assif Tsahar, il fait partie des saxophonistes les plus tonitruants de ces dernières années, titulaire d’un souffle aussi poétique que révolté. A eux trois, ils réinventent le blues avec une candeur contagieuse.

Heure : 20h30
Lieu : Salle Jacques Brel
Tarifs : 16€, 12€, 10€
Navette gratuite à partir de 19h, Gare de Villiers-le-Bel/Gonesse