« Ma responsabilité est de faire en sorte que la majorité soit à droite pour le Conseil général et rien d’autre », déclare Jérôme Chartier, invité du JT de VOtv. Le président de l’UMP Val-d’Oise, qui ne sera pas candidat aux cantonales, entend s’investir dans la reconquête. Il va conduire des réunions avec les adhérents dans tous les cantons renouvelables et rencontrer « les élus les plus importants de droite du département ». Jérôme Chartier a rendez-vous le samedi 10 avril avec Arnaud Bazin, président du groupe UVO (UMP et non inscrits) au Conseil général. Si le patron départemental de la majorité présidentielle déclare que « l’UMP, qui représente la force politique de droite majeure du département, a vocation à accorder les investitures pour des candidats qui décident d’être fidèles aux idées et aux valeurs défendues par l’UMP », il n’entend pas imposer un  président du Conseil général en cas de victoire de la droite. « En aucun cas, car c’est l’affaire des conseillers généraux élus ». Voir son interview

 « Ce qui m’intéresse aujourd’hui c’est de construire une stratégie départementale pour la droite de telle sorte qu’après les régionales la droite reprenne la main sur l’action politique du département et que la droite aille en ordre de marche vers les prochaines échéances qui sont les élections cantonales. Je vais y consacrer beaucoup d’énergie, je vais y consacrer beaucoup de temps », déclare Jérôme Chartier qui annonce qu’il quitte la présidence du centre hospitalier de Carnelle. « Si je décide de m’engager (…) et prendre toute ma place dans la reconquête du département, je dois quitter d’autres responsabilités », explique le député maire de Domont.

 « Je vais commencer d’abord par faire un diagnostic, je vais aller à la rencontre de l’ensemble des adhérents de l’UMP qui sont concernés par les prochaines échéances cantonales, je vais avoir un entretien en tête à tête avec les élus les plus importants de droite du département pour les écouter, savoir ce qu’ils pensent des élections cantonales, ce qu’ils pensent de l’image de la droite dans le département et ce qu’ils attendent de la politique du Conseil général », développe Jérôme Chartier qui estime que la « la reconquête est loin d’être assurée ».

Pour espérer l’emporter en mars 2011, le député maire de Domont entend rassembler d’abord les électeurs de droite. C’est l’enseignement qu’il tire du résultat des Régionales. « Ce que j’observe, ce n’est pas un choix des électeurs pour la gauche c’est une démobilisation des  électeurs de droite pour de très nombreuses raisons qui sont surtout des raisons nationales »

Dans cet esprit, Jérôme Chartier annonce qu’il va conduire des réunions avec les adhérents dans tous les cantons renouvelables. Il réalisera ensuite « une analyse » et « au sein du comité départemental de l’UMP nous discuterons de la stratégie »

http://www.dailymotion.com/embed/video/xcs24o