Afin de répondre aux obligations fixées par la Communauté européenne en matière d’assainissement et de reconquête des milieux naturels aquatiques pour atteindre le « bon état » écologique des ressources en eaux en 2015, la Communauté d’agglomération a entrepris dès novembre 2009 la mise aux normes de la station d’épuration de Neuville.
L’objectif général de cette mise aux normes est la reconquête des milieux naturels aquatiques et plus particulièrement de l’Oise. Fin du chantier prévu en novembre 2011.

Cet objectif se décline en deux axes principaux : limiter les pollutions rejetées à l’Oise par le système d’assainissement et améliorer le traitement des effluents à la station d’épuration. Cela permettra à terme d’améliorer la qualité des eaux de Seine, de sorte que la qualité de celle-ci soit conforme de l’amont jusqu’à l’estuaire du fleuve

La mise aux normes du système d’assainissement doit répondre à 3 grands objectifs :

– limiter les rejets au milieu naturel par la prise en charge supplémentaire d’effluents

Le programme de travaux sur le réseau de transport des eaux usées de l’agglomération permettra de diminuer de façon importante les volumes déversés au milieu naturel, en augmentant les capacités de transfert des effluents vers la station d’épuration. 

– limiter les rejets au milieu naturel par la mise en œuvre d’une fiabilité accrue des installations et amélioration de leurs conditions d’exploitatio
n

– améliorer le niveau de traitement des eaux usées

Les capacités de traitement actuelles seront adaptées aux quantités d’eaux usées supplémentaires auparavant déversées et aux normes de rejet plus contraignantes ; de nouvelles pollutions seront prises en charge par des dispositifs nouveaux.
            
Une démarche globale basée sur l’éco-conception

La conception et le fonctionnement des nouveaux bâtiments de l’usine de traitement s’inscrivent dans une démarche de développement durable. Leur construction a été confiée à Veolia Eau-OTV qui suit la démarche d’éco-conception ECOLIA 21 (démarche qui concerne l’ensemble des phases de conception, de réalisation et d’exploitation des installations de traitement des eaux en prenant  en compte tous les enjeux du développement durable).
 

Des bâtiments intégrés dans l’environnement : ils sont réalisés dans un souci d’intégration dans le site.

La limitation des nuisances sonores et olfactives : pour réduire les nuisances olfactives, tous les ouvrages seront couverts, ventilés et désodorisés. Le traitement du bruit sera effectué à plusieurs niveaux (choix des matériels, encloisonnement des machines sonores, traitement acoustique des parois des bâtiments).
 

La valorisation des boues et la production d’énergie renouvelable : la digestion des boues issues de l’épuration permet d’en réduire le volume, sans utiliser de produits chimiques.

L’étape de digestion des boues permet également la production de biogaz. Grâce à une installation de cogénération, celui-ci sera valorisé sous forme de chaleur et d’énergie électrique. La chaleur sera aussi ré-utilisée pour le chauffage des locaux de l’usine et le maintien à température d’installations comme les digesteurs.