Dans un entretien accordé au quotidien économique La Tribune, le président PS du Conseil général du Val-d’Oise se dit opposé à un projet d’aménagement de l’Ile-de-France qui se résumerait à un projet de métro automatique. « Il doit aussi prévoir des logements et améliorer les infrastructures de transports existantes. Dans le Val-d’Oise, nos besoins en la matière sont estimés à 3.5 milliards d’euros », déclare Didier Arnal.