A l’issue de cette séance du Conseil général si particulière, son président s’est montré soulagé et optimiste. « Cela nous a donné un mois de plus pour boucler le budget », a-t-il déclaré à la sortie. Vendredi, Didier Arnal appelait à la responsabilité de chacun pour que le budget du Val d’Oise soit adopté. « Alain Leikine a réfléchi. L’appel à la conscience de chacun a peut-être œuvré pendant le week-end » analyse-t-il. Alors que son vice-président menaçait de voter contre le budget, le président socialiste précise qu’il n’y a aucun différend avec l’assemblée départementale. « La situation concerne Alain Leikine et le Parti Socialiste, pas Alain Leikine et le Conseil général », appuie-t-il. « Ce qui compte c’est que ce budget puisse dès demain être exécuté. Le reste c’est de la petite politique qui ne m’intéresse pas. Je n’aurais pas compris qu’il ne vote pas le budget après les responsabilités qu’il a occupées à mes côtés depuis deux ans. Il est quand même coauteur de la préparation de ce budget » lâche Didier Arnal avant de glisser malicieusement : « j’espère pour lui qu’il a bien négocié avec le PS… »