La fermeture de l’aéroport de Roissy jeudi à 23 heures, engendrée par l’éruption d’un volcan en Islande, a au moins fait un heureux : le maire de Saint-Prix. Ainsi aucun valdoisien n’a été survolé pendant son sommeil. Jean-Pierre Enjalbert qui milite depuis longtemps contre les nuisances aériennes espère que « cette nuit sans avions porte conseil… »

 « Il aura fallu un nuage volcanique pour connaître une nuit sans avions ! » s’exclame Jean-Pierre Enjalbert. L’éruption d’un volcan islandais, a entraîné la fermeture de l’aéroport Charles de Gaulle jeudi soir par mesure de sécurité. Depuis aucun avion n’a pu décoller de Roissy. Un calme dans le ciel que les habitants du Val d’Oise n’avaient pas connu depuis longtemps.

« Ce que la sécurité demande pour les avions, la santé pour les riverains l’impose tout autant, car se sont des centaines de milliers de personnes victimes de la catastrophe sanitaire des vols de nuit et des nuisances aériennes » estime Jean-Pierre Enjalbert.

« Ce phénomène naturel volcanique est donc loin d’être une catastrophe… La vraie catastrophe c’est le mépris de la DGAC à l’égard de la santé et des principes de développement durable » conclut-il.