Le Conseil d’Orientation des Retraites a livré ses préconisations. « Comme cela était attendu, les propositions intolérables annoncées n’ont qu’un but : faire accepter l’inadmissible » déclare le Secrétaire départemental du PCF, Jean-Michel Ruiz.  Il affirme que l’objectif de Nicolas Sarkozy et du MEDEF est clair : en finir avec tout droit réel au départ en retraite à 60 ans, « c’est à dire écarter toute possibilité de partir en retraite à 60 ans avec les moyens de vivre. »
 
Pour Jean-Michel Ruiz, le gouvernement s’appuie sur le mensonge pour faire avaliser ses positions. « On nous dit « qu’il faut penser aux générations futures »…alors que les jeunes seraient les principales victimes d’une nouvelle « contre réforme ». En effet, reculer l’âge de la retraite aggraverait encore le chômage des jeunes. On nous affirme que « le vieillissement est la principale cause du déficit de la branche retraite »…alors que la totalité des exonérations fiscales, certains avantages fiscaux accordés à une certaine épargne par capitalisation représentent 140 milliards d’euros » précise-t-il.
 
Pour le dirigeant communiste d’autres solutions existent. Il est pour lui nécessaire de faire contribuer les revenus financiers du capital, ce qui rapporterait au moins 22 milliards d’euros. « Combattre efficacement le chômage, en mobilisant autrement le crédit bancaire et en s’appuyant sur une grande politique de recherche et d’industrie, permettrait de solidifier les caisses de protection sociale et de retraite (100 000 emplois en plus, ce sont 2 milliards de cotisations sociales de plus), tout comme d’ailleurs des augmentations conséquentes des salaires » ajoute-t-il.
 
« Il faut que sur un sujet aussi important les citoyens aient les moyens de décider eux mêmes de ce que sera leur vie » martèle Jean-Michel Ruiz. C’est pourquoi le Parti communiste va lancer une
« véritable bataille » de révélations, de dénonciations et de propositions, à la rencontre des citoyens, comme en 2005 lors du référendum sur le traité constitutionnel. La Fédération du PCF du Val d’Oise a donc décidé de se battre pour qu’un véritable « Front citoyen pour la retraite» se constitue. Son Secrétaire départemental confirme cet état d’esprit en annonçant : « nous nous associons dès maintenant à l’appel départemental lancé par diverses personnalités pour repousser le projet gouvernemental et travailler ensemble à de véritables solutions alternatives ».