Le maire PS de Gonesse, Jean-Pierre Blazy, a remis ce mercredi, le dossier de candidature de la ville pour l’accueil des installations de Roland Garros. « Notre territoire accueille déjà le Stade de France. Nous sommes aujourd’hui prêts à accueillir Roland Garros et la Fédération Française de Tennis » estime l’élu. La relocalisation des cours du mythique tournoi du grand Chelem se ferait alors sur le triangle de Gonesse.

 A trois semaines de Roland Garros, le maire de Gonesse a remis officiellement au président de la Fédération Française de Tennis, Jean Gachassin, le dossier de candidature de sa commune pour accueillir le tournoi de Roland Garros, à l’étroit à Porte d’Auteuil.
 
Pour Jean-Pierre Blazy, Gonesse propose « un site privilégié aux portes de Paris et du monde, des terrains disponibles, une image de dynamisme et d’avenir, le soutien populaire et politique d’un territoire fier d’accueillir Roland Garros et sur lequel prend tout son sens la volonté de la FFT de faire du tennis "un sport réservé à tous" ».

« Une capacité hôtelière importante et une desserte exceptionnelle »

Pour défendre la candidature de sa ville, l’élu avance plusieurs atouts dont dispose Gonesse. Tout d’abord son intégration dans le projet du Grand Paris, qui en fera « une vitrine internationale de Paris entre Roissy et Le Bourget », et une « desserte exceptionnelle avec une future gare d’interconnexion du métro automatique et du barreau ferroviaire entre le RER B et le RER D à 300 mètres du site » à laquelle s’ajoute « un réseau autoroutier dense avec l’A1, l’A4, l’A104 et le Boulevard du Parisis. »

Jean-Pierre Blazy vante également des capacités d’accueil importantes, « avec 2 700 chambres d’hôtel 4 et 5 étoiles à proximité immédiate. » Parmi les autres avantages que propose le site du Triangle de Gonesse, le maire évoque pêle-mêle « une vue sur tout Paris », « une grande liberté de conception architecturale », « un soutien politique et populaire unanime » ou encore la disponibilité immédiate des « 22 ha de terrain pour une inauguration en 2015. »