L’Association des ingénieurs de l’École nationale supérieure de l’électronique et de ses applications (AIEnsea) a porté à sa présidence Thierry Moncoutié, suite à son assemblée générale 2010.
Diplômé de l’Ensea en 1990, par ailleurs titulaire d’un DESS information & communication (Bordeaux 3), Thierry Moncoutié (42 ans) a notamment été responsable marketing & communication du constructeur de cartes audio-numériques Digigram, puis de la SSII Business & Decision, avant de rejoindre Lectra, le leader mondial des logiciels et équipements de CFAO pour les industries de l’habillement, où il est chef de produit CAO 2D/3D depuis 2007.

 
Thierry Moncoutié prend la suite de Sylvain Rambault (50 ans), diplômé en 1986, ancien directeur informatique d’Amec-Spie Ile-de-France avant de devenir consultant indépendant en informatique, réseaux et télécoms, qui a assuré la présidence de l’AIEnsea pendant douze ans.
 
Première femme vice-présidente de l’Association

 
À l’issue de cette même assemblée générale, Marie Blanc (09), ingénieur télécoms chez Alten a été élue vice-présidence de l’AIEnsea ; c’est la première femme à être portée à la vice-présidence de l’Association. Damien Moubêche (07), chef de produit chez Oberthur Technologies, reste secrétaire et Pierre Croizé (55) – qui œuvre depuis plus de 50 ans pour l’Association – trésorier. Ils animent les 16 membres (élus et délégués) du conseil d’administration de l’AIEnsea.
 
Les missions de l’Association, dont les bureaux sont basés à Cergy-Pontoise (dans les locaux de l’Ensea), s’articulent autour de la valorisation des formations de l’École et des parcours de ses diplômés ; du développement des échanges professionnels et amicaux entre les différentes promotions de l’Ensea et avec les futurs ingénieurs ; et du soutien des ingénieurs et vers les élèves pendant leurs études.
 
Plus de 5000 ingénieurs diplômés depuis la création de l’École
 
Depuis sa création en 1952, plus de 5 000 ingénieurs sont sortis de l’École. On les retrouve dans toutes les grandes fonctions de l’entreprise – recherche & développement (pour 49 % d’entre eux) ; informatique (12 %) ; marketing, commercial & vente (11 %) ; production (10 %) ; ressources humaines & formation (9 %) ; direction générale – dans de grands groupes nationaux ou internationaux, comme dans des PME ou des organismes publics.
 
Les ingénieurs Ensea sont présents dans les secteurs d’activité suivants : électronique (pour 32 % d’entre eux) ; informatique (24 %) ; réseaux & télécommunications (20 %) ; transports (15 %) ; médical (3 %).

 Au niveau de leur implantation géographique, près de 60 % des ingénieurs Ensea résident et travaillent en Île-de-France, un tiers en régions et près de 10 % à l’international (majoritairement aux États-Unis, en Allemagne, en Espagne, au Canada et en Grande-Bretagne).
 
À propos de l’Ensea et de l’AIEnsea :
 
Créée dès 1955, l’Association des ingénieurs de l’Ensea rassemble l’ensemble des anciens élèves diplômés de l’École nationale supérieure de l’électronique et de ses applications (Ensea).
 
Établissement public national créé en 1952, l’École nationale supérieure de l’électronique et de ses applications (En sea) prépare aux carrières dans les secteurs de l’électronique, de l’informatique, de l’automatique et des télécommunications. L’Ensea accueille ses élèves à Bac+2, via un recrutement national, diversifié et de qualité, les admissions se faisant sur plusieurs concours communs aux Grandes écoles. Basée à Cergy-Pontoise depuis 1977, elle est rattachée au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
 
Pour en savoir plus : www.aiensea.asso.fr & www.ensea.fr