Le préfet de la région d’Ile-de-France a réuni le 12 mai dernier le groupe de réflexions et d’orientation en charge de mettre en œuvre les propositions faites au président de la République par Jacques Dermagne, président du conseil économique et social, pour un développement durable de l’aéroport Roissy- CDG.  
Le préfet de région a rappelé à cette occasion les enjeux fixés par le rapport Dermagne et insisté sur la nécessité de trouver des « solutions partagées » sur le sujet.
Début 2011, des « rencontres du Grand Roissy » associeront notamment élus, représentants du monde économique et associations de riverains de la plate-forme aéroportuaire.

 Pour l’heure, le groupe de réflexions et d’orientation, composé des élus de 3 départements d’Ile-de-France, des représentants du monde économique, des associations de riverains et des administrations a pris plusieurs décisions afin de diminuer les nuisances acoustiques liées à l’activité aéronautique, plus particulièrement la nuit :

– le développement des procédures de descente continues,
– l’engagement des démarches techniques et de concertation préalables au relèvement de l’ILS (hauteurs de survol à l’atterrissage),
– des décollages en bout de piste, les plus éloignés possibles des habitations,
– le lancement par la direction générale de l’aviation civile(DGAC) d’un projet stratégique ayant pour objectif de réduire les décollages de nuit (22h-6h) au dessus des zones les plus habitées de l’Ouest de la plate-forme.  

"Toutes ces mesures et études seront conduites en pleine concertation avec les élus et les associations", fait savoir la préfecture de région. Répondant aux préoccupations exprimées par l’ensemble des élus de Seine et Marne et, dans le  souci de ne pas transférer les nuisances mais de les diminuer pour tous, il a été décidé de ne pas modifier les trajectoires d’atterrissage et de décollage au dessus de la Seine-et-Marne. Il ne sera notamment pas apporté de changements dans l’utilisation des doublets de piste.

En complément, les compagnies résidentes, utilisatrices du HUB, ont pris des engagements sur un calendrier de retrait, en exploitation nocturne, de leurs avions les plus bruyants. Ces engagements seront accompagnés par des mesures réglementaires imposant de nouvelles performances acoustiques avec un calendrier fixé à l’avance.

"La réunion a en outre permis de confirmer une large convergence de vues sur les enjeux de développement économique et social du territoire d’influence de Roissy mais aussi la nécessité d’une plus grande cohérence entre les acteurs, indique la préfecture de région. Dans cet objectif, il a été décidé de lancer une étude pour un projet de territoire  et d’organiser des rencontres du Grand Roissy. Ces rencontres permettront de tirer le bilan de la mise en œuvre des mesures préconisées par Jacques Dermagne et de définir les actions prioritaires à mener pour contribuer à un  développement  soutenu du territoire,  nécessaire à la compétitivité de l’Ile-de-France et du Grand Paris".