Les maires UMP de Franconville et Saint-Leu, nominés aux Big Brothers Awards qui sanctionnent depuis 10 ans les pires atteintes à la vie privée, sont les dauphins de Christian Estrosi, « récompensé » pour la mise en place d’un système de supervision urbain équipé de 600 caméras dans sa ville de Nice, dans la catégorie « Orwell Localités ». Francis Delattre et Sébastien Meurant ont, eux, été distingués pour être « allés fouiller dans les fichiers pour discréditer un adversaire politique » rapporte l’ONG Privacy France, organisatrice de l’évènement.

 Si le maire de Nice, Christian Estrosi, auréolé du prix « Orwell Localités », décroche ainsi la palme du pire élu local lors de ces Big Brother Awards 2010, les deux élus valdoisiens sont justes derrière. Qualifiés de « duo de choc » par Privacy France, Francis Delattre et Sébastien Meurant sont épinglés par l’ONG pour avoir rendu public des présumées condamnations du candidat socialiste Ali Soumaré à l’élection régionale, dont une partie s’est révélée fausse. « Fait aggravant » notent les organisateurs des Big Brother Awards, le maire de Franconville est un ancien commissaire de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés).

Si le palmarès des BBA 2010 est connu, la cérémonie officielle aura lieu le 29 mai prochain.

Plus d’infos: http://bigbrotherawards.eu.org/