Le maire (Debout la République) de Saint-Prix a décidé de ne pas prendre part à l’inauguration du nouveau commissariat d’Ermont à laquelle participe le Premier ministre. Jean-Pierre Enjalbert veut ainsi dénoncer le peu d’investissement consentis par l’Etat pour le Val d’Oise. Le projet, dont le coup s’élève à environ 12 millions d’euros, a été financé à hauteur de 50% par les communes de Val-et-Forêt « par nécessité et en dehors de leur compétence » tient à préciser l’élu.

 « L’Etat qui débloque en un week-end des milliards d’Euros pour sauver le système bancaire et l’Euro n’a pas les moyens de financer le commissariat de la circonscription d’Ermont! » s’insurge Jean-Pierre Enjlabert dans un communiqué qui annonce son boycott de la cérémonie d’inauguration de vendredi en présence de François Fillon. Le maire de Saint-Prix, ville voisine d’Ermont, s’attend « un discours lénifiant sur le rôle de l’Etat et la clairvoyance des parlementaires » alors que ce sont les communes qui portent une grande part de la charge de ce nouveau commissariat de 2500 m² avec un financement à hauteur de 6 millions d’euros, aux côtés de la région, du département et de l’Etat.

Le porte-parole de Debout la République veut ainsi contester « le peu d’intérêt pour les enjeux réels du Val d’Oise (sécurité, transport, nuisances aériennes…) au regard des investissements consentis par l’Etat pour notre département. »