Dernier descendant – sans héritier – d’une famille de menuisiers installés à Vétheuil depuis un siècle, Jacques-Georges Prunier a légué tous ses biens à la Croix Rouge Française. C’est en faisant l’inventaire d’une invraisemblable accumulation d’outils et de machines à bois que les commissaires priseurs de Pontoise ont identifié un petit trésor pictural : une série de tableaux impressionnistes jusqu’ici inconnus, dont plusieurs oeuvres de Camille-Emile Dufour (1841-1933), un petit maître impressionnistes dont les œuvres ornent différents musées. La vente se déroule samedi à Pontoise.

 Une de ses huile sur panneau vendue samedi,  « La berge de Vétheuil »  « est à rapprocher d’un dessin conservé au musée du Louvre », observe Me Denis Antoine, commissaire priseur à Pontoise. Les oeuvres de Dufour et de Léon Joubert (1876-1920) ont sans doute été données au grand-père de Jacques-Georges Prunier en échange de travaux de menuiserie, dans les années 1900.

La dispersion de ces toiles (estimées quelques centaines d’euros, mais les enchères devraient grimper) suscite déjà les regrets du maire de Vétheuil. La village est  l’un des berceaux de l’impressionnisme surtout pour y avoir hébergé Claude Monet, encore très pauvre, entre 1878 et 1881. Mais si la mairie possède peu de tableaux, elle devrait chercher dans les greniers des particuliers. Selon Me Eric Dumenyou, commissaire priseur associé à Pontoise, il y a certainement à Vétheuil d’autres trésors cachés, qu’il est prêt à expertiser !

J.-F. D.