Daniel Capena, Préfet de la Région Ile-de-France, préfet de Paris, a réuni le comité régional de programmation chargé de la mise en œuvre et de l’application du dispositif de prévention et d’anticipation environnementale dans les lieux accueillant des enfants et des adolescents, construits sur ou à proximité d’anciennes activités industrielles ou de services. Le préfet de région a donné à cette occasion le coup d’envoi des diagnostics environnementaux dont les premiers débuteront dès cet été.
L’Ile-de-France fait partie des 2 régions pilotes engagées depuis 2009 dans la phase de test  du dispositif de diagnostic porté par le ministère chargé de l’écologie suite à la loi Grenelle 1 du 3 août 2009.
Six établissements répartis sur les communes d’Ermont, Pontoise et Argenteuil ont déjà bénéficié du diagnostic qui a conclu à la compatibilité des sols avec l’usage scolaire des lieux.

 
L’objectif de l’opération est de vérifier que d’éventuels polluants liés aux activités passées (hydrocarbures, métaux, solvants, autres…) ne dégradent pas le sol des aires de jeux ou l’air des salles de classe. Les emplacements des anciens sites industriels répertoriés dans la base de données BASIAS sont croisés avec ceux des crèches et établissements scolaires (publics ou privés). Des diagnostics des sols sont ensuite réalisés.
 
1200 établissements sont concernés pour l’instant en France, dont  76 identifiés en Ile-de-France, en grande couronne. Le travail de croisement se poursuit pour Paris et petite couronne. "La liste sera rendue publique prochainement  au niveau national", indique la préfecture de Région.
 
Le comité  régional de programmation a décidé que les premiers établissements diagnostiqués en 2010 seront par priorité :

 * les établissements accueillant les  enfants les plus jeunes (crèches, halte-garderie, centre maternel)

* les groupes scolaires comprenant sur un même site une école maternelle et une école primaire, en tenant compte pour cette catégorie de critères supplémentaires tels que le nombre, la nature et la proximité des anciennes  activités industrielles, la connaissance de travaux programmés à brève échéance dans l’établissement. La coexistence sur une même commune d’un tel groupe scolaire et d’une maternelle conduirait à inclure ces écoles maternelles dans la programmation 2010.

Pour plus d’info

http://www.sites-pollues.developpement-durable.gouv.fr