Alors que la deuxième semaine du procès des tireurs présumés lors des émeutes de Villiers-le-Bel devait débuter avec les témoignages anonymes tant attendus, les trois premiers témoins sous X ne se sont pas présentés. Par peur de représailles vraisemblablement, tout comme Christopher, 21 ans. Ce dernier devait témoigner cet après-midi à visage découvert mais après avoir reçu de nouvelles menaces dimanche soir, il a indiqué, par le biais de son conseil, Gilbert Collard, qu’il ne viendra qu’avec un mandat d’amener, lui garantissant une protection policière réclamée depuis longtemps.

 L’utilisation de témoignage sous X au cours d’un procès d’assises devait être une première en France. Finalement, trois des quatre témoins anonymes qui accusent cinq jeunes d’avoir tiré sur des policiers à Villiers-le-Bel lors des émeutes de novembre 2007 se sont désistés ce matin. Avec cette volte-face, c’est une grande partie de l’accusation qui s’envole.

L’ancien patron de la PJ de Versailles, Jean Espitalier, a reconnu à la barre « qu’ils avaient pu avoir peur après les deux flingages intervenus ces derniers jours, bien qu’ils soient sans lien dans l’affaire », rapporte Le Parisien. Au final, ce sont les policiers qui devaient les assister lors de leurs témoignages qui devront s’exprimer au tribunal de Pontoise. Un seul témoignage anonyme a été maintenu cet après-midi à 14 heures. Un témoin qui suscite le débat entre les deux parties puisqu’il a été présenté comme étant un « informateur » des policiers de Sarcelles.

Le seul témoin à avoir accepté de parler à visage découvert ne s’est pas non plus présenter. Après avoir reçu de nouvelles menaces, Christopher, a annoncé par la voix de Maître Collard, qu’il ne viendra qu’avec un mandat d’amener, qui lui garantirait une protection policière.

Cette deuxième semaine du procès des tireurs présumés de Villiers-le-Bel s’annonce difficile pour l’accusation.