« Bande organisée », « gens malhonnêtes », « officine douteuse », « pas de comptabilité »,… les langues de certains responsables de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC), Val d’Oise se délient sur le site d’information Mediapart. Alors que l’université d’été du syndicat se déroule ce mardi et mercredi à Rouen, le site révèle l’existence de mouvements de fonds douteux : 14 000 euros de dépenses inexpliquées rien qu’en 2009.

Ces pratiques dureraient depuis plusieurs années. Avec une comptabilité pas vraiment rigoureuse, ce sont mêmes plusieurs milliers d’euros qui sont sortis sans explications des comptes de l’Union Départementale du Val d’Oise. Selon Mediapart, certaines structures locales du département réclamaient aux salariés « des centaines, voire des milliers d’euros pour les défendre. »
Le trésorier confédéral, Pierre Mencès, s’est longuement confié au journaliste du site. « Nous avons découvert des gens malhonnêtes et des dérives frauduleuses. Certains responsables locaux de la CFTC ont profité du système » explique-t-il.

Déjà en mars dernier, le magazine Liaisons sociales révélait le conflit entre les dirigeants locaux ainsi que ces fameux transferts de fonds douteux. Mise sous tutelle, l’Union Départementale a vu trois de ses membres écartés en juin: le trésorier, David Lanza; le secrétaire général, Bernard Ruellot, et le président, Jean-Jacques Flahaut. La CFTC aurait également déposé plainte contre X auprès du procureur de la République de Pontoise pour « escroquerie et abus de confiance ». Une procédure qui vise plus particulièrement l’union locale d’Argenteuil, qualifiée d’« officine douteuse d’exercice illégal du droit » par l’avocat de la confédération. L’enquête est en cours.

De son côté, Jean-Jacques Flahaut, président de l’Union Départementale conteste la mise sous tutelle. Il est conflit ouvert avec la confédération. Un différend qui pourrait être réglé ce vendredi lors d’un référé devant le tribunal de Pontoise, rapporte Mediapart. Un premier passage devant la justice qui devrait être suivi de nombreux autres.

Retrouvez l’article de Mediapart : http://www.mediapart.fr/journal/economie/300810/la-cftc-embarrassee-par-les-derives-frauduleuses-de-dirigeants-du-val-doise