Jeudi, 12 millions d’élèves ont retrouvé le chemin des classes. Dans un communiqué de presse, le conseiller municipal d’Argenteuil, Faouzi Lamdaoui regrette la suppression de 16 000 postes dans l’Education Nationale et dénonce l’attitude des gouvernements de droite qui « abandonnent toute ambition pour l’éducation de nos enfants. » « Les enfants d’aujourd’hui ne doivent pas être la «génération sacrifiée» de la crise demain, ajoute-t-il. C’est en investissant massivement dans leur éducation et leur niveau de qualification que nous pourrons les aider à s’intégrer dans la vie adulte. »