Le communiste Dominique Lesparre a sorti la plume pour dénoncer la réforme des retraites. Mais ce n’est pas un communiqué à la presse que le maire et conseiller général de Bezons a rédigé. L’élu écrit à ses administrés : "j’appelle les Bezonnais, les salariés des entreprises de la ville, les personnels de la commune à participer nombreux au mouvement social du 7 septembre et au prolongement qui lui sera donné".

 Et le maire de développer l’un de ses arguments : "Une telle remise en cause de notre système de retraite serait tout bénéfice pour le Patronat et les actionnaires : L’effort financier serait porté à 85 % par les salariés soit 22,6 milliards d’€, tandis que le gouvernement ne demanderait que 4,4 milliards d’€ de participation aux entreprises !"

Et l’élu d’ajouter : "Dans notre ville où une trop grande partie de la population est victime du chômage, où les jeunes peinent à trouver un emploi, où les seniors sont exclus de la vie active, il est inconcevable d’allonger la durée du travail en la portant à 62 ans"