"L’essentiel des efforts doit être fait pour les salariés. Or, pour le moment, on pénalise les plus fragiles. La réforme veut que les gens travaillent plus vieux mais on se rend compte que le chômage ne cesse de monter chez les plus de 50ans", déclare Dominique Lefebvre, maire de Cergy et premier secrétaire du Parti Socialiste dans le Val d’Oise, qui participait à la manifestation contre la réforme des retraites qui s’est déroulée à Paris mardi après-midi. Le PS-95 avait affreté des cars. Interview.
 
 VOnews.fr : – Dominique Lefebvre, les socialistes valdoisiens ont-ils répondu en masse à l’appel à la grève ?

Dominique Lefebvre : La mobilisation a été importante. Beaucoup sont venus par leurs propres moyens tout en sachant que nous avions affreté trois cars en provenance de l’Est du Val d’Oise, d’Auvers-sur-Oise et de Cergy. Chacune de ces trois entités doit regrouper entre 150 et 200 personnes.

 


VOnews.fr : Pourquoi avoir participé à la manifestation ? Que dénonce lles socialistes du Val-d’Oise ?

Dominique Lefebvre. : Pour le Parti Socialiste, il est important d’être aux côtés des syndicats car nous opposons des raisons communes à la réforme. Il faut une réforme mais pas celle-là. L’essentiel des efforts doit être fait pour les salariés. Or, pour le moment, on pénalise les plus fragiles. La réforme veut que les gens travaillent plus vieux mais on se rend compte que le chômage ne cesse de monter chez les plus de 50 ans. Ce n’est donc pas la bonne solution. Et puis, une réforme avec un âge de la retraite repoussé à 62-67 ans pénaliserait des personnes qui ont commencé à travailler très jeunes.