Tous les constructeurs automobiles se mettent au vert, après la « Zoé » de Renault, c’est au tour de Peugeot de révéler « Ion », une voiture avant-gardiste 100% électrique. Toutefois contrairement, à la marque au losange, Peugeot a décidé d’anticiper la commercialisation de son véhicule hybride au 6 septembre. Sa présentation s’est tenue dans le petit village valdoisien de Châtenay-en-France, près de Roissy. Coup de pub ou coup de poker, Renault n’a qu’à bien se tenir.

 Pour devenir l’alternative à la voiture à essence d’ici l’horizon 2020, Peugeot-Psa a décidé de mettre les bouchées doubles. Curieusement baptisé « Ion » cette petite citadine aux lignes futuristes propose des innovations technologiques surprenantes comme un système de récupération d’énergie à la décélération et au freinage, une autonomie de 150 km et une recharge rapide (seulement quinze minutes pour une recharge à 50%). Interprétation moderne de la plateforme de l’iMiEV du constructeur automobile Mitsubishi, 50 000 exemplaires d’ici 2015 seront proposées.

Le prix à payer

La marque au lion propose une formule de location mensuelle innovante pour ainsi se démarquer du lot. Pour acquérir ce petit bijou technologique, il faudra vous acquitter de 499 euros par mois durant cinq ans, soit 30 000 euros grâce au bonus écologique de 5000 euros versé par l’Etat. Si le prix apparaît exorbitant, le coût de la charge électrique sera compris entre 1,5 et 2 euros pour 100 km contre 6 euros actuellement pour une voiture normale. Le surcoût est lié aux fameuses batteries au lithium.

Le contrat « Mu »

Les écolos en herbe pourront bénéficier de la voiture comme promis pour fin 2010. « Pour avoir une longueur d’avance sur Renault », précise un porte-parole de Peugeot. Pour la rendre plus attractive  un  contrat « Mu » offrira plusieurs services comme: l’entretien, la maintenance, et la garantie de batterie, le tout pour une durée de 5 ans. Avec de telles initiatives, on peut se demander si Peugeot va réussir son pari osé.