Le secrétaire d’Etat à la Justice, Jean-Marie Bockel, s’est rendu jeudi à Sarcelles afin d’y entamer une série de rencontres en vue des prochaines assises sur la prévention de la délinquance juvénile.

"Je crois que tout le monde a conscience dans notre pays que la prévention est nécessaire pour la réussite de toute politique sécuritaire", a déclaré M. Bockel au cours de sa visite. "Il s’agit pour moi de rencontrer un maximum de personnes à travers tout le pays, professionnels, éducateurs, psychologues ou autres, afin de faire le tour des expériences existantes en la matière, en France mais aussi chez nos voisins européens. Les bonnes idées peuvent être dans les villes de gauche comme celle de droite », a conclu l’ancien socialiste. Le secrétaire d’Etat s’est rendu à l’Espace de médiation interculturel et social de Sarcelles afin d’y rencontrer les professionnels en lien avec les jeunes en difficulté sur la commune, avant d’auditionner François Pupponi, maire PS de la ville. "Il y a peu de débat entre maires de villes confrontées à la délinquance, de gauche comme de droite, quant au fait d’assurer une prévention forte afin d’éviter qu’un jeune ne tombe dans la délinquance puis dans le choix répressif une fois que le pas est franchi, seules les méthodes envisagées peuvent évoluer", a expliqué M. Pupponi à l’issue de cette rencontre. Les assises sur la prévention de la délinquance juvénile se tiendront le 14 octobre. Dans la semaine suivante, M. Bockel remettra au président de la République son rapport sur la prévention de la délinquance des jeunes, et promet que ce dossier « ne restera pas dans un tiroir ».

 

http://www.dailymotion.com/embed/video/xernwk