Ils n’ont pas assuré les cours toute la journée de jeudi. Les professeurs du collège Denis-Diderot réclament l’ouverture d’une classe de troisième. Aujourd’hui, les élèves sont 32 par classes. Les enseignants ont fait grève faute d’avoir été entendus par leur hiérarchie, ils attendent maintenant un rendez-vous avec l’inspection d’académie. Une revendication qui vient s’ajouter à d’autres : absence d’infirmière scolaire, manque de surveillants…

L’équipe pédagogique réclame également des surveillants supplémentaires. Une demande qui semble légitime dans un collège divisé en deux bâtiments séparés par une route.

L’établissement paraît cumuler les handicap en cette rentrée : surveillants en nombre insuffisant, classes de troisièmes surchargées, manque d’un professeur d’espagnol depuis la rentrée. A quoi s’ajoute l’absence d’une infirmière scolaire, une situation qui concerne l’ensemble des établissements de Deuil-la-Barre ; la FCPE a lancé une pétition sur ce sujet (lire précédent article).

Les enseignants ont sollicité les associations de parents d’élèves afin de réfléchir aux actions à mener si l’inspection d’académie ne donnait pas suite à leurs revendications dont la principale reste l’ouverture d’une classe de troisième supplémentaire.