Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Après sa médaille de bronze décrochée dans l’épreuve par équipe des championnats d’Europe, Adrien Mattenet (n°80 mondial) a débuté hier la compétition individuelle à Ostrava (République Tchèque). Après une entrée en matière difficile face à un joueur moins bien classé, le pensionnaire de Pontoise-Cergy s’est montré intraitable lors de son deuxième match. Le Valdoisien jouera aujourd’hui son 16e de finale face au Grec Kalinikos Kreanga (n°22). Chez les féminines, Audrey Mattenet a été sortie dès le premier tour.

Adrien Mattenet (n°80 mondial) est en forme actuellement. Et le Valdoisien compte bien en profiter. Malgré une petite frayeur face au Roumain Ovidiu Ionescu (n°205 et battu quatre sets à deux) au premier tour, le « Grand » a su se remobiliser en 32e de finale contre Janos Jakab (n°57). Le Français s’est montré impérial face au Hongrois, dominé quatre sets à zéro, et rejoint donc les 16e de finale. « Cet après-midi je savais que Ionescu lâcherait les chevaux, a déclaré Mattenet sur le site internet de la fédération de tennis de table. J’ai mis du temps à réagir. J’ai eu un combat mental : j’ai construit le jeu pour aller le chercher. Cela s’est bien fini et c’était un beau match. Ca fait du bien ce soir de finir rapidement. Cela fait 12h que je suis dans la salle et j’étais un peu fatigué mais finir par un 4/0, c’est bon. Les sets sont à l’arrache mais j’avais confiance. » La partie risque d’être beaucoup plus compliquée aujourd’hui à 13h face au Grec Kalinikos Kreanga (n°22).

La sœur aînée d’Adrien n’a pas connu le même sort. Crispée, Audrey Mattenet (n°196 mondiale) a vu son parcours prendre fin dès le premier tour face à l’Allemande Elke Schall (n°72) sur le score de quatre sets à deux. « Je n’avais jamais joué face à elle, a concédé la Valdoisienne sur le site internet de la fédération de tennis de table.  j’étais sans repères et pas en confiance rapport au par équipes. Je suis menée 2/0 et je reviens à 2 partout. Je rate deux balles hautes en 5ème set et je mène encore 8-5 au 6ème set. Je perds toute seule en fait. » Associée à Aurore Dessaint en double, Audrey a été sortie en 16e de finale par la paire Dubkhova/Mikhaylova, trois sets à un. Son frère est lui toujours en lice au côté d’Emmanuel Lebesson. Ils affronteront en huitième de finale les Autrichiens Gardos et Habesohn.