Alors que le casino a fêté ses 100 ans ce week-end, à l’occasion des journées du patrimoine, la ville d’Enghien-les-Bains continue de fourmiller de projets. Et la disparition de la taxe professionnelle n’y changera rien. Le casino est lié à la ville par une convention. Le maire, Philippe Sueur, peut donc travailler à la réalisation prochaine d’une maison des jeux, au projet de couverture de la voie ferrée et au chantier de rénovation du coeur de ville dont la première réunion publique s’est tenue la semaine dernière. Autant de projets qui n’auraient pu voir le jour sans les recettes du casino : 16 millions d’euros dans les caisses municipales l’an passé. Des recettes "complètement réinvesties dans la station", explique le maire d’Enghien-les-Bains.

 La crise frappe aussi l’établissement de jeux de la ville thermale. “On constate un reflux de l’ordre -10 % pour l’année précédente”, observe Philippe Sueur. Mais la principale menace – celle d’un casino sur Paris – s’éloigne. “ça nous inquiétait beaucoup, mais on a le sentiment que ce n’est pas dans l’esprit du maire de Paris”, commente le maire d’Enghien-les-Bains. L’élu, qui dit "s’inscrire sur des projets de moins longue durée", est tout de même optimiste pour l’avenir. Même la concurrence des cercles de jeux parisiens, qui misent en masse sur la mode du poker, ne l’inquiète pas. “La clientèle de poker n’est pas celle des machines à sous, c’est vrai. Cependant, elle évolue vers les jeux de tables, stud poker et black jack. Le poker, c’est finalement une chance”, analyse Philippe Sueur.

Le casino d’Enghien restera le premier casino de France, promet de son côté Bruno Cagnon, le directeur général pour les opérations jeu du groupe Barrière. Face aux difficultés récentes (l’interdiction du tabac et la crise), “on a réagi en rajoutant une trentaine de machines à sous et on a réintroduit la roulette française”, explique Bruno Cagnon. Et face à une clientèle qui évolue, comptant moins de joueurs addicts, le groupe Barrière travaille à développer une offre de loisirs. “On a mis en place des forfaits qui intègre restauration, hôtellerie, spectacles et entrée au casino.” Une offre de loisirs dont témoigne les affiches de la saison 2010-2011 du théâtre du Casino qui s’apprête à accueillir Marc Lavoine (22 octobre), Pierre Palamade (11 novembre), Christophe Willem (12 novembre) ou encore Nicolas Canteloup les 29 et 30 novembre avec son nouveau spectacle.

Enghien: le casino fête ses 100 ans
envoyé par vonews. – Regardez les dernières vidéos d’actu.