"Plus de deux cents profanations ont en effet été recensées en 2009, 216 antichrétiennes, 6 antimusulmanes et 4 antisémites. C’est le signe d’une dérive préoccupante, beaucoup moins médiatisée que les actes visant des mosquées ou des synagogues, alors que toutes méritent de la part des pouvoirs publics la même vigilance et une détermination sans faille à prévenir et réprimer ces atteintes intolérables", déclare le député UMP du Val-d’Oise après avoir été nommé président d’un groupe d’études sur la profanation de lieux de culte à l’Assemblée nationale.

Claude Bodin aVAIT demandé en avril 2010 à l’Assemblée nationale l’agrément d’un groupe d’études sur la politique de prévention et de lutte contre les profanations des lieux de culte et des cimetières, "quelles que soient les religions".