Le relèvement des trajectoires d’arrivée à Roissy va faire l’objet d’une enquête publique interdépartementale dans les mois à venir. Si pour les riverains les plus proches de Roissy, les nuisances sonores seront toujours les mêmes, au delà d’un rayon de 15 km autour de l’aéroport, le bruit des avions sera moins perceptible. Une première avancée selon l’association de riverains, l’Advocnar, qui doit s’accompagner d’autres mesures.

 Les riverains de l’aéroport de Roissy vont-ils pouvoir à nouveau passer un moment tranquille dans leur jardin sans avoir à hausser la voix dès qu’un avion passe au dessus de leur tête ? Aujourd’hui, un espoir se dessine avec la mise en œuvre des engagements du Grenelle dans le secteur aérien. Alors que les nuisances aériennes sont aujourd’hui ressenties dans le Val-d’Oise bien au-delà de la seule proximité des pistes, un premier projet évoque le relèvement des trajectoires de 300 mètres au delà d’un rayon de 15 km autour de Roissy. « C’est comme un escalier auquel on rajouterait des marches, explique Geoffroy Ville, chef de la mission environnement de la DGAC. Cela permet une descente plus douce des avions. »

Selon les autorités, cette mesure permettrait de faire baisser le bruit de 3 décibels. Ce qui correspondrait, d’après la DGAC, à une diminution de moitié de la perception des nuisances aériennes. Pour l’heure, aucune carte permettant de connaître avec précision le périmètre concerné n’a été communiquée. Du côté des associations de riverains, comme l’Advocnar, cette annonce est bien accueillie mais avec des réserves. « Moins 3 décibels, cela va se ressentir, ce n’est pas négligeable, estime Jacqueline Bonhomme, secrétaire générale de l’Advocnar. Ce n’est pas une mesure qui va modifier les choses mais l’addition de plusieurs qui va nous changer la vie. » Pour compléter ce premier dispositif, l’association propose, par exemple, la descente en continue plutôt que par paliers, le décollage en bout de piste et surtout la suppression des avions les plus bruyants en vol de nuit.

Ce projet de relèvement des trajectoires sera débattu lors de réunions publiques au début 2011, avant une application à la fin de cette année. Une mesure du Grenelle qui ne fera cependant pas que des heureux. « De nouvelles trajectoires d’avions sont à prévoir, annonce Geoffroy Ville. De nouveaux riverains seront donc survolés. »