Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Sur le papier, les hommes de Christian Adam ont donné une véritable leçon à leurs homologues de Cestas (quatre victoires à zéro). Mais en réalité, les parties ont été acharnées et les Bordelais ont vendu chèrement leur peau. L’essentiel est toutefois acquis pour Pontoise-Cergy qui entame cette nouvelle saison de la meilleure des façons et occupe la première place ex-aequo avec le champion en titre Levallois.

 Face à Cestas, l’entrée en matière semblait relativement aisée pour l’AS Pontoise-Cergy, d’autant que la formation bordelaise n’était pas au complet. Du coup, les visiteurs ont aligné Dany Lo, pur produit de la formation valdoisienne, qui faisait son premier match sur le terrain pontoisien depuis son départ du club voilà deux ans. C’est d’ailleurs Lo qui a débuté les débats face à Peter Franz. L’Allemand a facilement dominé l’habituel quatrième homme de Cestas  en trois sets (11-8, 11-7, 11-5). La confrontation entre Lin Ju et Zoltan Fejer-Konnerth a été plus tendue. L’Allemand, mené à chaque set, a fait preuve d’une belle force mentale pour s’imposer en quatre sets (11-7, 6-11, 12-10, 12-10) et apporter le deuxième point à Pontoise-Cergy.

Mais le match le plus fou de la soirée a été celui opposant Adrien Mattenet au vétéran Liu Song. Sans doute émoussé par sa superbe campagne européenne (médaillé de bronze par équipe, quart de finaliste en simple), Mattenet a subi les coups du bondissant argentin. Mené deux sets à rien, le Valdoisien a puisé dans ses ressources et dans l’énergie du public pour revenir à égalité avant de s’imposer in extremis dans la belle (9-11, 8-11, 11-9, 11-7, 14-12). Après la pause, Zoltan Fejer-Konnerth a finalisé la domination des locaux face à Dany Lo mais non sans mal (10-12, 11-8, 11-8, 11-6).