Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

 

Jacqueline Eustache-Brinio, maire UMP de Saint-Gratien, a fait savoir dans un communiqué qu’à la suite de la réunion qui s’est tenue hier avec l’Inspection de circonscription, « il a été décidé comme prévu de répartir les enfants dans différents établissements scolaires de la commune en tenant compte de trois éléments : les résultats de l’évaluation effectuée par l’Education nationale, les places dans les écoles et les fratries. »

 

 

 

La maire UMP de Saint-Gratien a fait part de sa satisfaction à l’issue de cette réunion. « Il était pour moi hors de question de séparer les frères et les sœurs et je ne souhaitais pas que les enfants soient intégrés dans les écoles de la ZUS car elles sont les plus éloignées de la résidence PROBONO-IDFI et sont celles qui rencontrent le plus de difficultés. »

 

 

« En ce qui concerne les élémentaires, Jean Jaurès accueillera six enfants, Raymond Logeais cinq, Grusse-Dagneaux quatre, a précisé la conseillère régionale. En qui concerne les maternelles, trois seront accueillis à Raymond Logeais et un à Pauline Kergomard. Il s’agit dans leur cas d’une poursuite de scolarité que je n’ai pas souhaité rompre bien que la Mairie n’ait pas l’obligation d’inscrire les moins de 6 ans. »

 

En revanche, la situation reste inchangée pour les cinq enfants qui n’ont encore jamais été scolarisés. Jacqueline Eustache-Brinio maintient « en attente l’inscription des cinq autres enfants scolarisables en maternelle nés en 2007 et jamais scolarisés, au moins jusqu’au 29 septembre, date à laquelle une nouvelle réunion concernant le devenir de l’établissement d’hébergement aura lieu en Préfecture avec les services de l’Etat et le gérant hôtelier. »

 

Avant que la maire de Saint-Gratien ne s’interroge. « Lorsque le gérant hôtelier a pris la décision de déplacer à Saint Gratien des familles logées au Pré-Saint-Gervais (93) où il est propriétaire d’une résidence hôtelière, l’année scolaire n’était pas achevée. Que se passera-t-il cette fois-ci ? Peut-on raisonnablement envisager de faire entrer des enfants en petite section de maternelle avec le risque de les voir quitter l’école après quelques semaines ? »