Mercredi matin, le député UMP, Yanick Paternotte, organisait les Assises sur le Grand Paris à l’Assemblée nationale. Lors de ce colloque, les différents intervenants (le préfet de région Daniel Canepa, les présidents de la SNCF et de la RATP, André Santini, président de la Société du Grand Paris et quelques 200 autres élus) se sont prononcés pour un rapprochement des deux grands projets de métro automatique, Arc Express et le Grand Huit, au moment où débute le double débat public sur ces deux entreprises. « Il faut prendre en compte les projets de chacun avec une idée simple : nous n’avons pas les moyens de payer deux réseaux » a résumé André Santini.

S’il affirme peut-être un peu vite avoir « réussi l’exploit de dégager une nouvelle union sacrée autour des deux projets », le député UMP Yanick Paternotte peut au moins se féliciter d’avoir rapproché les différents protagonistes d’Arc Express et du Grand Huit. Lors de ces Assises organisée à l’Assemblée nationale, tous les intervenants ont souligné que le tracé d’Arc Express s’inscrivait peu ou prou dans celui du Grand Paris. Alors que ces deux projets ont fait l’objet d’une bataille enragée au moment de la discussion de loi sur le Grand Paris, au printemps 2010, il apparaît aujourd’hui qu’un mariage serait possible.

« 80% de l’un des projets est contenu dans l’autre »

« J’appelle de mes vœux un projet où personne ne perde la face » a lancé Michel Mercier, ministre de l’Espace rural et de l’Aménagement du territoire, en charge du Grand Paris. « J’espère bien qu’au bout du débat, nous parviendrons à un accord avec les collectivités locales, avec un engagement de l’Etat et des collectivités ensemble pour le quotidien et pour l’avenir. Il y a largement la place pour que les collectivités locales et l’Etat travaillent ensemble, sur ces deux projets complémentaires, 80% de l’un est contenu dans l’autre. Dans la loi de finances rectificative qui sera voté en décembre, l’Etat s’engagera à hauteur de 4 milliards d’euros, je ne doute pas que la dotation de la Région sera à la même hauteur » a prédit Michel Mercier.

La Région Ile-de-France avait prévu 6 milliards pour Arc Express. Reste à savoir si elle les mettra-t-elle dans le Grand métro, fruit de la synthèse des projets Grand Paris et Arc Express.