Après la sortie dans la presse de Denis Vigouroux, candidat à l’investiture UMP sur le canton de Gonesse qui dénonçait « des procédés déloyaux utilisés » pour l’écarter, le candidat désigné par 70% des militants, Geoffroy Didier, tient aujourd’hui un message d’unité. « Nous n’avons pas d’espace pour la division, indique-t-il. Je respecte chacun et compte bien travailler avec toutes celles et ceux qui souhaitent la victoire de nos idées au service des habitants du Val-d’Oise. »

 L’émergence de Geoffroy Didier, 33 ans, à l’est du Val d’Oise agacerait-elle ? Récemment élu au conseil régional d’Ile-de-France, ce jeune conseiller au ministère de l’Intérieur, vient d’être plébiscité pour représenter l’UMP aux prochaines élections cantonales sur Gonesse. Denis Vigouroux, installé depuis 1989 dans le paysage politique gonessien et qui convoitait également cette place, a fait part à la presse de ses états d’âme concernant cette élection interne. Des états d’âme que ne commente pas Geoffroy Didier. Néanmoins, ce dernier a tenu à apporter quelques précisions et faire passer un message d’unité.

« Un artisan de la reconquête »

Alors que le conseiller municipal d’opposition de Gonesse laissait entendre que la stratégie adoptée en nommant Geoffroy Didier conduirait la droite à une nouvelle défaite, le jeune élu tient un tout autre discours. « La droite a perdu en 2004 et n’est pas parvenue à être présente au second tour de l’élection cantonale (La socialiste Vivianne Gris était face à Jean-Michel Dubois du FN, NDLR), précise Geoffroy Didier. Je suis trop jeune pour donner des leçons à qui que ce soit, mais les faits sont là : nous sommes, aujourd’hui, dans une terre de combat. Je sais à quel point le défi est difficile à relever (…) Avec humilité et détermination, et par respect pour le soutien que les militants m’ont apporté, je veux être, avec d’autres, pour ce département, un artisan de la reconquête. »

Le conseiller régional UMP tend même la main à son détracteur. « Pour faire gagner nos idées, je n’ai qu’une obsession – l’efficacité – et un seul message – celui de l’unité, ajoute-t-il. Nous n’avons pas d’espace pour la division. » Enfin, Geoffroy précise qu’il compte bien travailler « avec toutes celles et ceux qui souhaitent la victoire de nos idées au service des habitants du Val-d’Oise. »